Sa vie

Albert Lagrange naît à Bourg-en-Bresse, dans le diocèse de Belley-Ars, le 7 mars 1855. À l’âge de trois ans, il reçoit la bénédiction du saint curé d’Ars.

Après des études classiques au petit séminaire d’Autun, il poursuit à Paris des études en droit jusqu’au doctorat. Attiré par l’idéal de saint Dominique – “âme pure” –, il entre au séminaire d’Issy-les-Moulineaux (1878-1879), puis au noviciat des frères prêcheurs de Saint-Maximin où il reçoit l’habit dominicain des mains du prieur provincial, le frère Hyacinthe-Marie Cormier, béatifié par le pape Jean-Paul II. Dès la fin du noviciat en 1880, un décret d’expulsion des religieux oblige tous les frères dominicains à quitter la France. Ce sont les dominicains espagnols qui les accueillent dans leur couvent Saint-Étienne de Salamanque, où le frère Lagrange étudie la théologie de saint Thomas d’Aquin et la doctrine mystique de sainte Thérèse d’Avila. C’est à Zamora qu’il est ordonné prêtre le 22 décembre 1883.

Habité par un goût passionné pour l’étude de la Bible, il est envoyé au couvent Saint-Étienne, une école biblique inaugurée le 15 novembre 1890. Désormais, et jusqu’au dernier jour, sa vie est consacrée au service de la Bible : chercheur, professeur d’exégèse, directeur de l’École biblique et de la Revue biblique (1892), auteur de nombreux livres et articles, prédicateur… Il passe à Jérusalem quarante-cinq ans de sa vie. Son livre le plus connu demeure L’Évangile de Jésus-Christ, traduit en plusieurs langues.

© École Biblique de Jérusalem

Son œuvre d’exégète a le mérite de rendre à la pensée catholique droit de cité dans le monde savant. La contradiction et les épreuves, sur ce terrain de combat apostolique pour le salut des âmes, n’ont pas manqué. Fidèle et fervent, le père Lagrange poursuit jusqu’au bout son service d’Église.

En 1935, il rentre définitivement en France pour des raisons de santé, précisément dans son couvent de Saint-Maximin, d’où il part vers le Père le 10 mars 1938. Sa dépouille mortelle est ramenée à Jérusalem en 1967 dans le chœur de la basilique Saint-Étienne.

Chinois, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol, Créole haïtien, Malgache, Portugais - du Brésil, Vietnamien