« Prier 15 jours avec le Père Lagrange », fondateur de l’École biblique de Jérusalem par fr. Manuel Rivero, o.p.

Éditions Nouvelle Cité, Collection : Prier 15 jours, n° 122, 2008

Le synode de l’Église catholique sur la Parole de Dieu (5 au 26 octobre 2008) a souligné l’importance, pour les chrétiens, de lire la Bible, de la méditer et de la mettre en pratique. Le père Lagrange est un pionnier en ce domaine et son œuvre est devenue le patrimoine de l’Église universelle. Ce petit livre permet de découvrir l’expérience spirituelle de ce grand connaisseur de la Bible.

Auteur

Le frère Manuel Rivero, dominicain, est chargé de la cause de béatification du père Lagrange au titre de vice-postulateur. Ordonné prêtre à Toulouse en 1980, docteur en théologie et en sciences de la communication, il a exercé son ministère de prédication et d’enseignement à Marseille, à La Réunion, à Nice, : aumônier d’université, délégué épiscopal à la communication et à l’Enseignement catholique, professeur de théologie, animateur de groupes bibliques, directeur de La Revue du Rosaire de 2004 à 2008, vicaire provincial en Haïti de 2008 à 2011, depuis septembre 2011 à Marseille : animation de groupes de réflexion, de sessions, il est chargé par le diocèse de l’apostolat universitaire. Fr. Manuel Rivero est également Promoteur provincial de Justice et Paix.

Contenu

À la recherche de l’intelligence de la foi, le chrétien contemporain se heurte à deux obstacles : le fondamentalisme et le relativisme. Au XIXe siècle, face au modernisme rationaliste et au traditionalisme piétiste, le père Marie-Joseph Lagrange, dominicain, a œuvré pour dépasser la politique du « tout ou rien » par un effort d’interprétation critique de la Bible. Habité par un goût passionné des Saintes Écritures, il a consacré sa vie à mettre en lumière la dimension surnaturelle de la Révélation biblique — « pour le salut des âmes » — à travers l’étude et l’enseignement : langues anciennes et modernes, méthode historico-critique, archéologie et épigraphie, histoire des religions.

Innovateur et pionnier, avant tout religieux loyal et obéissant, il a souffert des incompréhensions et des attaques alors qu’il ne cherchait qu’à servir fidèlement l’Église, sa Mère. Sa vie spirituelle décrite dans son Journal, manifeste sa piété mariale envers la Vierge Immaculée, vénérée quotidiennement dans la prière du rosaire. Fondateur de l’École biblique, le père Lagrange est appelé « le nouveau saint Jérôme » pour la profondeur et l’ampleur de ses commentaires de la Parole de Dieu. La Bible de Jérusalem, publiée par l’École biblique, figure parmi les fruits posthumes de son œuvre. Sa cause de béatification est en cours. Nombreux sont ceux qui témoignent déjà des grâces reçues par son intercession.

Quelques témoignages sur le Père Lagrange reçus par le frère Manuel Rivero à l’occasion de la publication de son livre :

J’ai grand plaisir à recevoir « Prier 15 jours avec le P. Lagrange ». C’est à travers les écrits du P. Montagnes que j’ai découvert et aimé tout à la fois ce religieux, spirituel et exégète. Me trouvant à Jérusalem, il y a trois, je me suis recueilli profondément sur sa dalle, suppliant la Vierge Marie de nous le montrer un jour « bienheureux ».
Cardinal Roger ETCHEGARAY, le 7 octobre 2008, fête de Notre-Dame du Rosaire.

Merci de l’envoi de « Prier 15 jours avec le Père Lagrange ». Je ne doute pas qu’il va m’apporter des lumières sur cette personnalité hors du commun et qui a tellement contribué à permettre une lecture renouvelée de la Bible où spiritualité et science exégétique sont en dialogue au service de la Mission de l’Église dans la Tradition des apôtres. Merci d’avoir écrit de petit livre qui fera un grand bien.
Mgr Gilbert AUBRY, évêque de La Réunion.

Le père Lagrange a dû être heureux du dernier synode sur la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Église.
Mgr Emmanuel LAFONT, évêque de Cayenne, assistant au Synode sur la parole de Dieu (Rome, octobre 2008)

Je te transmets tous mes vœux pour que cet ouvrage puisse contribuer à faire avancer la cause de béatification du père Lagrange.
Mgr Jean-Michel DI FALCO-LÉANDRI, évêque de Gap

Je suis heureux que mes travaux sur le P. Lagrange vous aient rendu quelques services. Cette époque d’il y a près de vingt ans fut pour moi des plus intéressantes, Non seulement par la confiance de votre Ordre, mais pour les confirmations que j’ai reçues comme exégète d’un des maîtres les plus grands du siècle dernier.
Comme vice-postulateur, vous aurez du travail et beaucoup, comme moi, comptent sur vous pour faire progresser le procès. Il serait temps que, dans l’Église, on reconnaisse l’importance pour la foi et la charité, de la recherche scientifique en exégèse.

Père Maurice GILBERT, s.j. Recteur de l’Institut Biblique de Jérusalem