Lettre du cardinal Martini au fr. Manuel Rivero, o.p.

Lettre du cardinal Martini, s.j. pour la béatification du Père Lagrange

Jérusalem, le 22 juillet 2007.

Très Révérend et cher père Manuel Rivero o. p.,

J’ai été très heureux de recevoir votre lettre du 11 mai 2007 m’informant de la nomination du nouveau Père prieur du couvent Saint-Étienne de Jérusalem.

C’est une grande joie d’apprendre que la cause de béatification du Père Marie-Joseph Lagrange, fondateur de l’École biblique de Jérusalem, est déjà bien avancée. Je n’ai pas connu personnellement le Père Lagrange, mais je me souviens de la grande impression que je ressentis à la lecture de ses premiers articles dans la Revue biblique, lecture que je fis au début de mes études bibliques. Par la suite j’ai aussi tiré un grand profit de ses commentaires des évangiles, et sans bien connaître les détails de sa vie, j’ai admiré sa grande obéissance dans la manière de vivre son charisme d’exégète, toujours disponible à faire ce qu’on lui demandait.

J’ai toujours considéré avec gratitude cette figure de chercheur et de fils fidèle de l’Église, et je suis heureux de savoir qu’il était aussi un homme fervent, un homme dont la prière était feu.

J’estime que le Père Lagrange est comme l’initiateur de toute la renaissance catholique des études bibliques. Penser qu’au début de ce renouveau il y a eu un saint nous encourage à vivre ces études avec l’attitude de saint Jérôme et des autres saints exégètes qui ont cherché le visage de Dieu dans les Écritures.

Je serai heureux de recevoir d’autres nouvelles sur le développement de la cause et je prie, d’ores et déjà, pour que cela serve à faire connaître cet homme extraordinaire, ce fils obéissant de l’Église, cet humble serviteur de l’Évangile.

À vous en Christ
Charles Marie, Cardinal Martini[1]

(La Revue du Rosaire, n° 194, octobre 2007)

Notes    (↵ returns to text)

  1. Ancien archevêque de Milan, exégète.

Italien