Ouverture de la cause de canonisation : 15 novembre 1987

CAUSE DE CANONISATION DU SERVITEUR DE DIEU,
MARIE-JOSEPH LAGRANGE o.p. (1855 – 1938)

Cette cause de canonisation du grand bibliste fondateur de l’École biblique de Jérusalem est présentée par le diocèse de Fréjus-Toulon parce que le Père Lagrange a vécu les trois dernières années de sa vie au couvent dominicain de Saint-Maximin et qu’il y fût enseveli.

1°) Par décret du 9 juillet 1987, Mgr Joseph Madec, évêque de Fréjus-Toulon, accepte et mandate comme postulateur et représentant des Acteurs de la Cause, le père Innoncenzo Venchi, postulateur général de l’Ordre des Dominicains, résidant à Rome.

2°) Par demande officielle, en date du 15 novembre 1987, l’École biblique de Jérusalem et la Province dominicaine de Toulouse ont demandé à l’évêque de Fréjus-Toulon d’initier l’enquête canonique sur la vie, les vertus et la renommée de sainteté ainsi que sur les écrits du Père Lagrange.

3°) Par décret du 15 décembre 1987, Mgr Joseph Madec a accueilli la demande du Postulateur et a ordonné d’ouvrir l’enquête canonique pour laquelle il a nommé comme juge délégué, Mgr Noël Forno, son vicaire général.

4°) De son côté, le Postulateur général, pour faciliter la collaboration avec le diocèse, a nommé vice-postulateur, le père Dominique Fremin, o.p.

La Cause est donc instruite selon les normes du Saint-Siège : Constitution apostolique Divinus perfectionis magister 25 janvier 1983 et le décret de la Congrégation pour les Causes des Saints du 7 février 1983.

Après ces actes préliminaires, l’évêque a désigné les deux théologiens censeurs pour l’examen des écrits du père Lagrange :

–  le révérend-père Doré, professeur à l’Institut catholique de Paris, et

–  le révérend-père Gilbert, ancien recteur de l’Institut biblique pontifical à Rome (2 juillet 1988).

Enfin, le 6 avril 1990, l’évêque de Fréjus-Toulon a fait prêter serment aux membres désignés pour l’instruction diocésaine de cette Cause :

–  le père Bernard Dastarac, o.p., comme promoteur de justice et,

–  le père Eugène Colin, o.p., comme assesseur et notaire.

Tous les évêques de la région apostolique, réunis le 19 janvier 1990, ont contresigné unanimement, la Supplique d’introduction de la Cause.

Évêché de Fréjus-Toulon