Où en est la cause de béatification du père Lagrange ? par fr. Manuel Rivero, o.p. vice-postulateur

Le Père Marie-Joseph Lagrange étant passé de ce monde au Père le 10 mars 1938 à Saint-Maximin (Var) où il fut enseveli, il revenait au diocèse de Fréjus-Toulon d’ouvrir officiellement la cause de béatification.

Le chapitre général de l’Ordre des Prêcheurs tenu à Avila (Espagne) en 1986 avait recommandé dans ses actes l’ouverture de cette cause de canonisation afin de proposer le Père Lagrange en exemple pour ceux qui cherchent la « Vérité qui rend libre » (Jean 8, 32).  Présent à ce chapitre de définiteurs en tant que traducteur, je me souviens avec bonheur de la demande exprimée par l’assemblée sur cette terre castillane d’Avila  marquée par la mystique de Madre sainte Thérèse si vénérée par le Père Lagrange.

Le 15 novembre 1987, l’École biblique de Jérusalem et la Province dominicaine de Toulouse ont officiellement demandé à l’évêque de Fréjus-Toulon d’initier l’enquête canonique sur la vie du Père Lagrange, sur ses vertus, sur sa renommée de sainteté ainsi que sur ses écrits.

Après ces préliminaires l’évêque de Fréjus-Toulon avait désigné les deux théologiens censeurs pour l’examen des écrits : le Père Joseph Doré, prêtre de Saint-Sulpice, professeur à l’Institut catholique de Paris, aujourd’hui  archevêque émérite de Strasbourg, et le Père Pierre Gilbert, jésuite, ancien recteur de l’Institut biblique pontifical de Rome.

Après une enquête longue et précise, ils ont présenté leurs études sur ce « nouveau saint Jérôme du XXe siècle », le Père Lagrange. La biographie critique a été menée à bien par le frère Bernard Montagnes [1].

Le procès diocésain est aujourd’hui terminé et validé. Il reste au frère Daniel Ols o. p., nommé en 1986 rapporteur de la Positio – sorte de thèse sur l’ensemble de la vie et de l’œuvre -, d’exprimer son avis et d’en rédiger le prologue pour que la cause du Père Lagrange, serviteur de Dieu, passe à la Congrégation pour la Cause de Saints présidée aujourd’hui par le cardinal portugais José Saraïva Martins, clarétien.

Le frère Vito Tomas Gomez o. p. exerce le rôle de postulateur pour l’ordre des Prêcheurs. Il réside au couvent Sainte-Sabine à Rome. La Province dominicaine de Toulouse assume le rôle d’Acteur, représentant de la cause et prenant en charge les frais que cette démarche comporte.

Dès que la Positio arrivera à la Congrégation pour la Cause de Saints, elle sera étudiée par un groupe de huit théologiens et cardinaux. Si ces derniers, puis le Pape, se prononcent en faveur des vertus héroïques du Père Lagrange, il sera déclaré « vénérable » par le Saint-Père. Pour qu’un vénérable soit déclaré « bienheureux », il faut qu’il ait accompli un miracle reconnu par l’Église.

(La Revue du Rosaire, n° 191, juin 2007)


Notes    (↵ returns to text)

  1. Bernard MONTAGNES, Marie-Joseph Lagrange, Une biographie critique. Coll. Histoire – Biographie, Éd. du Cerf, 2005.