Chers amis du père Lagrange

Tananarive (Madagascar), le 29 novembre 2013.

Fr. ManuelChers amis du père Lagrange,

Le temps de l’Avent nous propose deux grandes figures de la foi d’Israël et de l’Église : saint Jean-Baptiste, le Précurseur, et la Vierge Marie. Le père Lagrange aimait à choisir pour chaque mois un patron à qui il se confiait. Pourquoi ne pas nous tourner vers ces deux proches de Jésus de Nazareth, membres de sa propre famille humaine ?

Les sœurs clarisses du monastère de Tananarive lisent en ce moment au réfectoire le livre « Le père Lagrange et la Vierge Marie. Méditations des vingt mystères du Rosaire. Paris. Éditions du Cerf. 2012. » Elles apprécient la profonde spiritualité biblique du fondateur de l’École biblique de Jérusalem. Elles ont bénéficié de la formation et de l’aide des sœurs clarisses de Nice qu’elles vénèrent. Leur vie quotidienne toute simple, riche en prière de louange et d’adoration, sans oublier le travail de la terre, la fabrication des hosties et l’accueil dans leur hôtellerie, témoigne de la joie franciscaine.

Le père Lorenzo Gasparro, rédemptoriste italien, assure la présidence de la faculté de théologie à l’Université catholique de Madagascar, ici dans la capitale malgache. Hier il me parlait avec émotion et attachement du père Lagrange – « mon maître », s’exclamait-il -, qu’il a cité dans sa thèse en exégèse menée à bien à l’École biblique de Jérusalem.

Le rayonnement de la vie et de l’œuvre du père Lagrange traverse les frontières et rejoint les cinq continents.

Comme annoncé, le 10 de chaque mois, je célèbre la messe pour vous en communion avec le père Lagrange.

Continuons de prier pour que la « Positio », sorte de thèse sur la biographie,  l’œuvre et les vertus du père Lagrange, aboutisse bientôt à la Congrégation pour la cause des saints au Vatican. Le précédent rapporteur de cette « Positio », le frère Daniel Ols o.p., a pris sa retraite à la Congrégation le 15 septembre dernier. Prions pour que le prochain rapporteur à nommer conduise cette cause de béatification à bon port avec compétence et diligence.

Le pape François vient de nous envoyer une tonique Exhortation apostolique sur la Nouvelle Évangélisation intitulée « Evangelii gaudium », « La joie de la l’Évangile ». Le père Lagrange, âme missionnaire qui a consacré sa vie pour le salut des âmes, doit se réjouir au Ciel d’un tel texte qui pousse à la sortie de soi, « exode », pour servir les pauvres et tous ceux qui ne jouissent pas encore de la connaissance du mystère de Dieu révélée dans la Bible à travers des prophètes inspirés qui se sont exprimés dans leur langue et leur culture.

En vous gardant dans ma prière sur les collines de Tananarive, à 1400 mètres d’altitude, je vous souhaite un bon Avent avec Jean le Baptiste et notre Mère, la Vierge Marie.

Fr. Manuel