Marie-Joseph Lagrange par le P. Gerardo Cioffari OP

 

Innovateur génial et courageux des études bibliques en pleine crise moderniste, Albert Marie Henry Lagrange naquit en 1855 à Bourg-en-Bresse.  Il avait fréquentait auparavant le séminaire d’Autun, où il montra une grande disposition pour les langues, spécialement le grec, il s’inscrit à la faculté de droit de l’Institut catholique de Paris. De 1873 à 1878, il fait une formation en Humanités approfondissant la connaissance du grec et se perfectionnant en droit romain et international. Quand il fut sur le point de commencer une carrière juridique, il entra au séminaire d’Issy puis en 1879 au noviciat dominicain de Saint-Maximin (Var). Lorsque les religieux furent chassés de France, son supérieur l’invita à compléter sa formation à Salamanque, où il étudia la théologie de saint Thomas d’Aquin ainsi que l’hébreu.

En 1883, il devint prêtre. Ses supérieurs pour compléter sa formation l’envoyèrent étudier la philologie et l’exégèse à Vienne (Autriche). Sous la direction de professeurs comme D. H. Müller, Reinish et Wahrmund, il étudia l’assyrien, l’égyptien, l’arabe, la philologie sémitique et la Bible hébraïque et le Talmud. Deux ans après, en 1890, ses supérieurs l’envoyaient à Jérusalem, où était installée une petite communauté, en lui assignant la mission de créer une « école biblique ». Malgré la pénurie de moyens, le P. Lagrange se mit à l’œuvre avec d’autant plus de courage que c’était justement le lieu de la mort du premier martyr chrétien, Saint Étienne.

Le 15 novembre 1890, à l’âge de 35 ans, il déclara ouverte l’École pratique d’études bibliques. (voir la suite dans l’article en italien)

 

 

Italien