Écho de notre page Facebook : mai 2015

30 mai 2015

Le 27 mai 1865, jour de la fête de la Très Sainte Trinité, j’ai fait ma première communion à Autun… Vous êtes venu dans mon cœur, ô bon Jésus, et, si je vous ai abandonné et offensé, vous ne m’avez jamais abandonné. Donnez-moi l’éternité, ô mon Sauveur, pour vous en rendre grâce ! (P. Lagrange, Journal spirituel)

Dans la Trinité, l’Esprit Saint est la mise en commun du Père et du Fils. Pour la foi chrétienne, la communication des trois Personnes divines dans la Trinité est la source, le modèle et la fin de la communication humaine. Dieu est relation sans domination. Le Père ne pense jamais à lui-même et toute sa vie passe dans le Fils. Le Fils reçoit tout du Père et dans l’action de grâce se donne entièrement à Lui en accomplissant sa volonté. L’Esprit Saint est la communication, le partage, le va-et-vient, la mise en commun, le don, l’amour et la communion du Père et du Fils. Saint Bernard de Clairvaux l’appelle « le baiser du Père et du Fils ». C’est l’Esprit Saint qui réalise l’unité dans l’Amour. C’est pourquoi il est invoqué dans les prières liturgiques après le Père et le Fils. La préposition « dans » utilisée dans les prières montre son rôle d’union et de communion. L’ordre de la prière dévoile les différentes missions des Personnes divines. Le Père est cité en premier car tout trouve en lui son origine. Le Fils vient ensuite car Il est le médiateur tandis que le Saint-Esprit est l’amour qui fait culminer les relations trinitaires dans la plénitude (extrait de « Le Père Lagrange, lumière pour la nouvelle évangélisation » par fr. Manuel Rivero o. p.)

 

Trinity_Kyrill Ulanov (1697)

 

29 mai 2015

Père Joseph-Marie Perrin o. p.

Père Joseph-Marie Perrin o. p.

Au Père Lagrange, qui est demeuré dans sa mémoire, et dont il a probablement parlé à Simone Weil, le Père Perrin a consacré des pages émouvantes, comme celle-ci : «  … Je ne puis revenir à ces lointaines années de Saint-Maximin et à tout ce que j’y ai reçu concernant la Parole de Dieu sans évoquer la personnalité du Père Lagrange qui, malgré la brièveté de nos relations, m’a sans doute marqué pour toujours. Sa modestie, son amour scrupuleux de la vérité, sa manière de relire les paroles de l’Évangile littéralement, telles qu’elles sont, sans rien y ajouter, sans emphase, enseignaient à devenir ces « petits enfants » à qui sont révélés les secrets du Royaume. Pour comprendre les paroles de l’Évangile, il nous disait : « Quelquefois elles sont faussées parce qu’on les lit sur un ton solennel. Lisez-les tout naturellement, vous verrez que c’est vrai, c’est simple. » À propos de son livre, L’Évangile de Jésus Christ, il expliquait : « L’Évangile de Jésus Christ ne fait pas de controverses. Mais, de même que Zénon démontrait le mouvement en marchant, moi je voudrais montrer que l’Évangile est vrai parce que ça va, c’est vrai, c’est une chose réelle, par la manière dont il est écrit ! » » (P. Joseph-Marie Perrin o.p., L’heure vient, et c’est maintenant, Paris, éd. Saint-Paul, 1989, p. 20-21).

 

 

28 mai 2015

Détail d'un bas-relief réalisé par Sr Mercédès osb retraçant les vies de Jésus et du bienheureux Charles de Foucauld. Abbaye Notre-Dame des Neiges.

Détail d’un bas-relief réalisé par Sr Mercédès osb retraçant les vies de Jésus et du bienheureux Charles de Foucauld.
Abbaye Notre-Dame des Neiges.

 

 

 

Notre-Dame, dit saint Bonaventure, n’avait pas d’autre serviteur que son Fils Jésus : quelle source d’attendrissement et d’amour, les services, l’empressement filial d’un Dieu ! Et Jésus est toujours ainsi auprès de l’âme qui l’aime : il est venu pour servir… (Journal spirituel, 17 novembre 1880).

 

Vierge de Miséricorde (détail) de Jean Miralhet (vers 1430) Chapelle des Pénitents noirs, Nice.

Vierge de Miséricorde (détail) de Jean Miralhet (vers 1430)
Chapelle des Pénitents noirs, Nice.

 

 

 

 

26 mai 2015

 

Ibi securitas, ubi perfecta dilectio [Là où l’amour est parfait, là est la sécurité]. – Tu es sacerdos [Tu es prêtre].
« Ô mon Jésus, daignez me remettre mes péchés par l’intercession de la Mère de Miséricorde ! »

(Journal spirituel, Saint-Étienne de Salamanque, 10 février 1883).

 

 

 

25 mai 2015

1215-2015-OPLe dominicain aime les livres, c’est connu ; mais il ne les aime pas comme un trésor à préserver, ou un instrument de pouvoir. Le chroniqueur nous raconte qu’étudiant à Palencia, saint Dominique, « ému par la détresse des pauvres, résolut de soulager autant qu’il le pût la misère des ceux qui mouraient autour de lui. Il vendit donc les livres qu’il avait et qui pourtant lui étaient vraiment indispensables… ». Pour un dominicain, le Livre est un condensé de l’univers, un jardin de poche ouvert sur le vaste monde, un gage de sérieux de la recherche intellectuelle. Le Père Lagrange a consacré toute sa vie au Livre, par excellence. Il fonde l’École biblique de Jérusalem, en 1890, et fait entrer dans la théologie catholique l’air frais de l’exégèse moderne : toujours ce souci de rigueur et de nouveauté ! (Extrait de l’homélie de Mgr Jean-Louis Bruguès en la Solennité de la Pentecôte, le 24 mai 2015, église Saint-Thomas d’Aquin, couvent des Jacobins à Toulouse).
http://www.lejourduseigneur.com/…/Dimanc…/Texte-de-l-homelie#

 

22-24 mai 2015Pentecote - copie

Poussés par l’Esprit-Saint à la Pentecôte, les chrétiens vont s’envoler dans le monde entier pour enraciner les hommes dans le mystère de Jésus.
Prions pour les missionnaires, prêtres, religieux et religieuses et laïcs qui quittent leur pays pour annoncer l’Évangile.
Le Père Lagrange et la Vierge Marie. Méditation du troisième mystère glorieux. Fr. Manuel Rivero o.p.

Voir ou revoir :

http://www.ndweb.org/art/pentecote/

 20 mai 2015

Vierge Marie (détail), attribuée à Luca Signorelli (1450-1524), basilique de la Ste-Annonciation, Florence

Vierge Marie (détail)
attribuée à Luca Signorelli (1450-1521)
Basilique de la Sainte-Annonciation, Florence, Italie.

 

 

 

Ô Marie Immaculée, donnez-moi la grâce : Sans vous je ne peux rien faire (Journal spirituel)

 

 

 

 

 

 

14 mai 2015

Ascension. Giotto du Bondone (XIV. Fresque

Ascension. Giotto du Bondone (XIVe). Fresque

Dans son commentaire de l’Ascension de Jésus, le père Lagrange rappelle la tradition chrétienne qui aimait à célébrer la fête de l’Ascension de Jésus en l’église de l’Éléona près du mont des Oliviers, à Béthanie. L’église de l’Éléona commémore aussi le don du Notre Père et les dernières instructions de Jésus (Méditations des mystères du Rosaire. Le Père Lagrange et la Vierge Marie par fr. Manuel Rivero o.p.)

 

 

 

13 mai 2015

Autre chose est chercher Dieu pour soi, autre chose de renoncer pour Dieu (Père Lagrange).

 

 

 

 

Saint Dominique-secretR

 

 

12 mai 2015

Abandon entre les mains de Marie, ma Mère Immaculée : insouciance pour moi, ferveur dans le service de Dieu

(Journal spirituel).

 

 

 

Notre-Dame de Salut Assomption et ses oeuvres

Notre-Dame de Salut
Assomption et ses oeuvres

11 mai 2015

 

Demander à Marie pour nous l’intelligence du mystère de la Rédemption
(P. Lagrange).

 

10 mai 2015

Fruit de la dévotion à Marie : intelligence de la Sainte Écriture, humilité, union à Jésus, esprit surnaturel (Journal spirituel)
En ce jour anniversaire, nous sommes en union de prières avec fr. Manuel RIVERO o.p. qui célèbre la messe de ce jour aux intentions des amis du père Lagrange et pour sa prochaine béatification.
http://mj-lagrange.org/wp-content/uploads/2010/…/Prière.jpeg

 

 

saint Dominique-19 mai 2015

« Ô ma bonne Mère, après une série de faits, de tentations, de grâces, il me semble que vous me conduisez à un passage décisif dans ma vie : faites que les ombres tombent et que le soleil paraisse, le soleil de la charité divine ! Parlez, votre serviteur écoute ; donnez-moi la force, et daignez vous glorifier en moi »

(Journal spirituel)

 

8 mai 2015

Notre-Dame des Prêcheurs, Ste-Sabine, Rome A. Schmidt (1913).

Notre-Dame des Prêcheurs
Sainte-Sabine, Rome.
A. Schmidt (1913)

 

 

« Mère du Verbe, Patronne des Prêcheurs : faites-le naître en moi
afin que je le donne aux autres »

(Père Lagrange, Journal spirituel)

 

 

 

 

 

Vierge d'Autun (XVe) dite Vierge Bulliot (Musée Rolin. Autun)

Vierge d’Autun (XVe)
dite Vierge Bulliot (Musée Rolin. Autun)

7 mai 2015

J’espère en vous, Mère Immaculée, avec un espoir invincible que vous seule avez tout conduit et que vous aimez votre triste infidèle. L’absence de votre image dans ma cellule m’est bien pénible : j’ai mérité cet exil loin de vos yeux. Revenez, douce maîtresse. Brillez dans mon cœur, faites-moi aimer uniquement le seul Jésus : que ma vie soit employée à le servir, que ma vie soit de l’aimer (Père Lagrange, Journal spirituel).

 

 

 

 

 

6 mai 2015

Vierge à l'Enfant Fra Angelico

Vierge à l’Enfant
Fra Angelico

 

« Ô tendre Mère, mille fois soyez louée ; faites-moi aimer votre Jésus ; plus que jamais je suis votre petit esclave et votre fils » (Père Lagrange).

 

 

 

 5 mai 2015

La Lecture de Marie-XVIe-Lorenzo_Costa

La Lecture de Marie. Lorenzo Costa (XVIe)

 

« Les grâces que je vous demande pendant ce mois, très douce Marie, sont toutes celles que vous voulez me donner
et l’amour de Jésus crucifié, l’attention aux offices,
le goût pratique des Saintes Écritures, la pureté, l’humilité »

(Père Lagrange. Journal spirituel).

 

 

 

 

Marie au pied de la croix.Fra Angelico_vers_1441._Detail._jpeg

Marie au pied de la croix (détail).
Fra Angelico, vers 1441.

 

 4 mai 2015

« Très douce Marie, vous prenez tous les moyens pour me montrer que toutes les grâces me viennent de vous.
Mon cœur dur, comme la pierre, s’est fondu en vous voyant au pied de la croix » (Père Lagrange).

 

Saint Philippe et saint Jacques. Enluminure du Bréviaire de Besançon (avant 1490).

Saint Philippe et saint Jacques. Enluminure du Bréviaire de Besançon (avant 1490).

 

 

 

 

3 mai 2015

« Saint Philippe et saint Jacques. Patrons du mois.
Reine des apôtres.
Par votre grâce, ô ma Mère, il me semble que je vous connais mieux, que je vous aime mieux :
j’espère donc, donnez-moi Jésus » (Père Lagrange, Journal spirituel).

 

 

 

2 mai 2015

Notre-Dame de la route, Gesù, Rome.

Notre-Dame de la route, Gesù, Rome.

« Ô Marie, ma Dame, mon Avocate, ma Patronne, mon Guide, ma Reine, ma Mère !
Je n’espère connaître, aimer et posséder Jésus, mon Souverain bien, que par vous et en vous.
Vous, étoile maîtresse de ma vie présente et future »

(Père Lagrange, Journal spirituel).

 

 

 

 

 

1er mai 2015 

Sainte Famille-

Saint Joseph, travailleur.

« L’acte n’a de valeur qu’en union avec notre Seigneur Jésus-Christ. C’était la dévotion de Marie et de Joseph : offrir tout au Père éternel en union avec Jésus ; dévotion d’autant plus parfaite chez eux qu’ils accomplissaient généralement les mêmes actes et en même temps que lui » (Père Marie-Joseph Lagrange).