Écho de notre Page Facebook : avril 2018

 

28 avril 2018Marie, le moule de Dieu

« La pensée hardie du Bienheureux Grignion de Montfort : Marie est le moule où les âmes deviennent semblables à Jésus. Entrez dans ce moule ! » (Marie-Joseph Lagrange, o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014.)

25 avril 2018

Saint Marc Beato Fra Angelico (15e)

Saint Marc
Beato Fra Angelico (15e)

Saint Marc. Bonne fête à tous ceux qui se prénomment « Marc » !

Évangile selon saint Marc, M.-J. Lagrange, o.p., Traduction et commentaire. Lecoffre-Gabalda, éd. de 1935.
Ce petit livre du R.P. Lagrange se recommande de lui-même (S. Salaville dans Revue des études byzantines, 1929.)
Extrait de l’introduction : L’auteur du second évangile, d’après la tradition.
Le plus court des quatre évangiles est placé le second, selon l’ordre qui a toujours été le plus commun et qui a prévalu complètement dans l’Église. Il commence à la prédication de Jean, et se termine à l’Ascension de Jésus-Christ […]. Il faut rendre justice à une partie de la critique moderne qui a su apprécier le merveilleux réalisme de ses récits, la fraîcheur des souvenirs, une manière ingénue de dire dont rien n’égale le charme sans art.

Toute la modernité de l’évangile de saint Marc (Claire Lesegretain dans La Croix, le 22 juin 2017, extrait.)
Il est considéré comme le premier et le plus bref, mais aussi le plus énigmatique et le plus « moderne » des quatre évangiles. C’est à cet évangile selon saint Marc que Sandro Veronesi a voulu se confronter avec intelligence et enthousiasme, alors même qu’il n’est « ni bibliste, ni théologien, ni même croyant », comme il l’écrit dans son prologue. Écrit à Rome à l’attention des Romains, cet Évangile est, selon lui, une « machine de conversion phénoménale », d’une redoutable efficacité narrative, ressemblant à un scénario des films de Quentin Tarantino ou de Sergio Leone. Avec force, Marc attaque ses premières pages, non par la crèche ou l’enfance de Jésus, mais par la foule immense qui attend Jean le Baptiste au Jourdain. « L’annonce est faite, à la première page, tout de suite : cet homme que voici est le Messie, le Sauveur. » Ainsi, Marc est un Évangile d’action, dans lequel l’essentiel de Jésus est dit par ses gestes. Du coup, la figure qu’il dessine du Christ est celle d’un formidable exorciste, sans cesse en fuite, initiateur de nouvelles lois et destructeur de la puissance des élites… Autant de traits singuliers qui font du Jésus de Marc, résume Veronesi, « un héros complet, épique, global ».

 

22 avril 2018

Le couronnement de Marie (détail) par Raffaello Sanzio (16e). Pinacothèque du Vatican

Le couronnement de Marie (détail) par Raffaello Sanzio (16e). Pinacothèque du Vatican.

La révélation d’une vocation

« Durant ma première année, j’ai reçu une grande révélation sur ma vocation mais d’une manière passive : je dois garder mes convictions et elles doivent être la règle de ma vie. Je n’ai pas le choix entre la sanctification ou la science, la vie monastique ou le zèle des âmes, au contraire, je me sanctifierai par la science, et je me préparerai à sauver les âmes par la perfection de l’esprit monastique. Ô Jésus, je t’aime ! Ô Marie daigne être ma Mère, ma Reine, mon Guide ! »

(Marie-Joseph Lagrange, o.p., Journal spirituel, Cerf, Paris, 2014.)

 

17 avril 2018

P. Marie-Joseph Lagrange o.p. (1855-1938)

P. Marie-Joseph Lagrange o.p. (1855-1938)

Le Maître, par Mgr de Solages, recteur de l’Institut catholique de Toulouse

C’était un Maître. Le Maître est autre chose que le savant qui publie de gros ouvrages ; c’est celui qui forme des disciples, c’est-à-dire des gens qui, gardant toujours profondément la marque de son esprit, deviennent vite capables de voler de leurs propres ailes.
Au contraire, son enseignement oral était d’un relief lumineux.
C’était un Maître. Il y a, en biblisme, une École de Jérusalem comme il y eut, au XVIe siècle, en théologie, une École de Salamanque ; et le dominicain que fut le P. Lagrange a formé des élèves qui sont devenus des Maîtres comme le fit, il y a près de quatre siècles, le dominicain François de Vitoria.
Si le P. Lagrange avait le courage d’une sincérité totale au point d’être un exemple inoubliable pour ceux qui ont été en contact avec elle, c’est qu’il avait l’âme magnanime. Un jour qu’il me parlait d’une opinion parmi les tenants de laquelle un théologien contemporain l’avait rangé à tort, pensait-il, comme je lui disais : « Mais pourquoi ne le faites-vous pas remarquer ? » il me répondit : « On est en train de lui chercher querelle. Je ne me désolidarise pas des gens au moment où ils sont dans la peine. »
Pour être un vrai Maître, il faut avoir l’âme grande. Le P. Lagrange était grand.
Mémorial Lagrange, Cinquantenaire de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem (15 novembre 1890-15 novembre 1940), Paris, Librairie Lecoffre, J. Gabalda et Cie, éditeurs, rue Bonaparte 90, 1940, (pp. 349-353).

http://mj-lagrange.org/wp-content/uploads/2015/11/Le-Maître-par-Mgr-B.-de-Solages.pdf

 

 

10 avril 2018Prière pour la glorification*
Comme chaque mois, le 10, nous sommes en union de prières avec fr. Manuel Rivero, o.p.,
qui célèbre la messe de ce jour pour la béatification du père Lagrange
et aux intentions des amis de l’association.

 

9 avril 2018 : Annonciation du Seigneur

Annonciation Fra Angelico (15e)

Annonciation
Fra Angelico (15e)

 

 

Sentir la présence de Dieu dans l’âme

Parmi les expériences spirituelles, trop discrètement rapportées, dans des passages de son Journal spirituel (1) que le père Lagrange relit et annote encore quarante ans après, l’une en cours de noviciat, le jour de l’Annonciation de 1880 : « un sentiment sensible de la présence de Dieu dans l’âme, véritable révélation ajoutée à la foi », l’autre pendant la retraite de septembre 1882, où, en éprouvant la présence de Jésus Christ, il comprend comment la grâce le relie au Sauveur : « Il me semblait que je n’avais rien ouï de semblable […] je vécus durant plusieurs jours dans cette lumière ». (Bernard Montagnes, o.p., Marie-Joseph Lagrange : une biographie critique, Cerf, 2004.)

(1) Journal spirituel, Marie-Joseph Lagrange, o.p., Cerf, 2014.

 

8 avril 2018

Une force : la miséricorde
La miséricorde est la véritable force qui peut sauver l’homme et le monde du péché et du mal. (Pape François, 7 octobre 2013).
C’est le Christ lui-même, lors de ses apparitions à Sainte Faustine Kowalska (1905-1938), qui demanda à faire connaître au monde la profondeur de sa miséricorde, et que celle-ci soit honorée par toute l’Église, le premier dimanche après Pâques, autrement appelé dimanche de Saint Thomas. « Je désire que la fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde ; toute âme qui se confessera et communiera recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur punition ; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces », a promis le Christ, selon ce que rapporte la religieuse polonaise dans son journal. (Manuella Affejee – Cité du Vatican)

Le retour de l'enfant prodigue Rembrandt (détail) (1654)

Le retour de l’enfant prodigue
Rembrandt (détail) (1654)

Le 4 avril 1879, le séminariste Albert Lagrange note dans son Journal spirituel  : La miséricorde de Notre Seigneur s’annonce, même avant sa naissance, par le nom qu’il prend : Jésus, Sauveur. Celui qui sauve l’honneur, la fortune, la vie, le courage de son frère est miséricordieux : que dire de celui qui sauve l’âme. Dès le premier moment, il se met à la portée des plus petits : natus est vobis hodie Salvator (aujourd’hui vous est né un Sauveur. Luc 1,11), aux bergers qu’il remplit de joie. Pour récompenser les mages, il les réjouit en revoyant l’Étoile. Joies religieuses, pures et profondes : il vient apporter la miséricorde. Le dénuement, les privations de Notre Seigneur sont un acte vrai de miséricorde pour toutes les âmes qui dans la suite viendraient se réconforter dans cette méditation : il touchait l’âme de tous les chrétiens de tous les temps. Pauvreté, obscurité, humilité de sa vie, œuvre personnelle de miséricorde : en même temps ces actes appelaient à lui les âmes qui devaient l’imiter. La Très Sainte Vierge et saint Joseph ont éprouvé les premiers ces consolations en même temps qu’il leur prodiguait les épreuves.

 

5 avril 2018

St Vincent FerrierSaint Vincent Ferrier, o.p.

Dans la doctrine de saint Vincent Ferrier, la pureté du cœur ne consiste pas seulement dans l’absence de mauvaises pensées, mais dans le détachement des créatures.

« Jésus, soyez l’époux jaloux de mon âme. »

(Marie-Joseph Lagrange, o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014.)

 

 

 

1er avril 2018

Accueillir la joie de Pâques !

Resurrezione  Giotto (14e) Cappella degli Scrovegni-Padova

Resurrezione
Giotto (14e)
Cappella degli Scrovegni-Padova

La Résurrection a mis le sceau de Dieu sur toute l’œuvre de Celui qui osait se dire son propre Fils.

(M.-J. Lagrange, o.p., L’Évangile de Jésus Christ, Artège-Lethielleux, 2017.)

Belle fête de Pâques à tous !