Écho de notre page Facebook : mai 2018

31 mai 2018

La Visitation de la Vierge Marie à sa cousine Élisabeth

visitation de la Bienheureuse Vierge Marie« Mon âme exalte le Seigneur,

et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur,

parce qu’il a jeté les yeux sur l’abaissement de sa servante.

Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse,

car le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses.

Saint est son nom,

et sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. »

(Luc 1, 47-50)

Prions pour les Équipes du Rosaire, fondées par le père Eyquem, o.p., au couvent des dominicains de Toulouse, qui ont la Visitation pour mystère de référence : prière à la maison, sens apostolique de la rencontre, louange et annonce de l’Évangile. (Méditation du deuxième mystère joyeux dans « Le père Lagrange et la Vierge » par Manuel Rivero, o.p., Cerf, 2012, p. 58)

 

27 mai 2018

Retable de la Sainte Trinité par Bartolo di Fredi (1397) (Visitation, St Dominique, St Christophe)-Musée de Chambéry, Savoie, France

La révélation de la Trinité des Personnes divines

« Dans l’ignorance où nous sommes de Dieu, il nous est doux de savoir qu’il est Père, par conséquent infiniment tendre et indulgent ; Fils incarné pour nous, vivant en nous pour nous faire participer à ce qu’il tient du Père ; Esprit vivifiant et sanctificateur, principe de charité́. Oh ! Que cette révélation de la Trinité des Personnes divines nous est utile, et qu’il en faut remercier Notre Seigneur ! »

(Marie-Joseph Lagrange, o.p., Journal spirituel, 10 octobre 1895, Cerf, 2014, pp. 294-295.)

 

 

24 mai 2018

Mémoire de la Translation de N.P.S. Dominique

 

 

Saint Dominique ! quelle nature ardente et généreuse, droite. Sans la moindre finesse de dissimulation ; quelle grâce enflammée, quelle prière pour les âmes, c’est vraiment une nouvelle effusion de l’Esprit de Dieu…

(Marie-Joseph Lagrange, o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014, p. 434.)

 

 

16 mai 2018

La venue du Paraclet (Jean, 16, 14-15)

Sainte Thérèse d’Avila
7e Demeures, 1-6

« 14 Il me glorifiera, car c’est de mon bien qu’il prendra pour vous en faire part. Tout ce qu’a le Père est à moi. 15 Voilà pourquoi j’ai dit : c’est de mon bien qu’il prendra pour vous en faire part. »

« Ces mots sont ce que le Nouveau Testament contient de plus expressif sur l’unité de nature et la distinction des Personnes dans la Trinité, et spécialement sur la procession de l’Esprit Saint. Cependant, ce qui est marqué directement n’est pas la communication de l’essence divine à l’Esprit Saint, mais la communication des vérités à révéler… C’est avec raison que la théologie chrétienne a fondé sur ces deux versets la doctrine de la procession qui unit l’Esprit au Père et au Fils. Il est clair que si la Mission est une indication sur la relation des Personnes, l’Esprit Saint procède du Père et du Fils et non du Père seul. » (M.-J. Lagrange, O.P., Évangile selon saint Jean, Paris, 1936, p. 423.)

11 mai 2018

Le Père Lagrange, un homme de dialogue.

Père LAGRANGE, Albert, Marie-Joseph (1855-1938). Érudit français. Dominicain et exégète, il prononce ses vœux à Salamanque. En 1888, il se rend avec le père V. Scheil en Autriche, puis, en 1889, à Jérusalem, avec le projet de créer, à la maison de Saint-Étienne, une « Faculté d’Écriture sainte » ; il reprend un projet conçu en 1871 par le marquis de Vogüé, ambassadeur de France à Constantinople, et le père V. Ligiez, assistant du maître de l’Ordre des dominicains et organise, en 1890, l’École pratique d’études bibliques de Jérusalem. En 1892, il fonde la Revue biblique qui permet la diffusion des recherches non seulement françaises mais aussi bien anglo-saxonnes et allemandes. Alors qu’à l’exception du marquis de Vogüé et de C. Clermont-Ganneau, les orientalistes français n’avaient, dans leur majorité, guère porté d’intérêt à la Bible et à l’archéologie de la Palestine, l’École pratique de Jérusalem entend mettre au service de l’exégèse biblique les recherches archéologiques et épigraphiques.

Fr. Marie-Joseph Lagrange lors d'une expédition en 1890.

Fr. Marie-Joseph Lagrange lors d’une expédition en 1890. Fonds photo École biblique de Jérusalem.

Le père Lagrange fonde une véritable « école », qui développe la méthode critique et historique et instaure avec l’Académie des inscriptions et belles-lettres des rapports d’étroite collaboration. Avec le père Vincent, il explore Pétra en 1890 pour retrouver la grande inscription nabatéenne découverte par Irby et Mangles : ils répondent à une demande du marquis de Vogüé pour l’édition des textes araméens du Corpus des inscriptions sémitiques.

En 1897, Lagrange et Vincent relèvent et publient la célèbre carte en mosaïque de Madaba. Sur la suggestion de C. Clermont-Ganneau, le père Lagrange étudie le site de Gezer (Tell Djeser) et les textes bilingues, qui délimitent le territoire de la ville. Il publie les premières inscriptions phéniciennes, découvertes dans les fondations du temple d’Eshmoun, à Sidon.

L’École biblique de Jérusalem et ses professeurs jouent un rôle de premier plan dans la recherche archéologique française au Proche-Orient, avant la création en 1920 d’une véritable école d’archéologie formée à l’image des grandes institutions fondées tout au long du XIXe siècle autour de la Méditerranée : si la maison dirigée par le père Lagrange ne peut, faute de crédits, ouvrir de chantier archéologique en Palestine, elle organise chaque année des missions d’exploration dans tout le Proche-Orient, répertoriant et relevant les monuments, recopiant et étudiant les inscriptions ; parmi ces missions, on compte celles que les pères Jaussen et Savignac mènent au Néguev en 1899 ou en Arabie en 1907 et en 1912.

L’École biblique de Jérusalem concourt, en étroite collaboration avec l’Académie des inscriptions et belles-lettres, à l’essor de la recherche épigraphique et archéologique française au Proche-Orient. Le père Lagrange assurera la direction conjointe de l’École biblique et de l’École française d’archéologie de Jérusalem. En 1920, il préside la Palestine Oriental Society, qui réunit catholiques et protestants, arabes et hébreux, et manifeste la volonté de collaborer dans la restauration du passé de la Palestine.

(Source : Les chercheurs du passé, 1798-1945, Aux sources de l’archéologie, par Ève Gran-Aymerich, Préface de Jean Leclant, CNRS éditions, 2007.)

10 mai 2018

Solennité de l’Ascension de Notre Seigneur et Jour-anniversaire du père Lagrange

Ascension par Ralph Hartmann (1912)
église St-Étienne de Billwisheim (Bas-Rhin)

Belle fête de l’Ascension de Notre Seigneur Jésus Christ

« Le Christ leva les mains et bénit les siens.

Puis il s’éloigna, et ils le virent enlevé au ciel. Prosternés à terre, ils comprirent, ils comprirent que cette apparition était la dernière. Et au lieu d’être envahis par la tristesse, ils éprouvaient cette grande joie qu’il leur avait promise à la Cène (Jn 16,22).

Où est Jésus-Christ ? Il est, dit l’évangile de saint Marc, assis à la droite de Dieu, c’est-à-dire qu’il est associé à la puissance de son Père. Il y a là un mystère pour notre intelligence, un des aspects insondables du mystère de l’Incarnation. Nous sommes invités à rejoindre notre Sauveur. La certitude de notre espérance n’est pas amoindrie par la voile de la foi, qui sera levé un jour. »

(Marie-Joseph Lagrange, o.p., L’Évangile de Jésus Christ, édition 2017, Artège-Lethielleux, p. 649.)

En ce jour de grande espérance, qui se trouve être également le jour anniversaire de la « naissance au ciel » du père Lagrange, unissons notre prière à celle de fr. Manuel Rivero, o.p., pour la béatification du père Lagrange auquel nous demandons son intercession pour les intentions qui nous sont chères. Prière :  « Père saint, tu as mis en ton serviteur le frère Marie-Joseph Lagrange, le désir de la vérité et un goût passionné pour la Parole de Dieu. À la lumière de la Loi de Moïse, des Prophètes et des Psaumes, il a scruté le mystère de Jésus-Christ et son cœur est devenu brûlant. Avec la Vierge Marie, il a médité l’Évangile dans la prière du rosaire. Il a voué son existence à l’étude scientifique de la Bible dans l’harmonie évangélique de la foi et de la raison afin de sauver les âmes perturbées par la critique scientifique. Ceux qui l’ont connu ont témoigné de sa foi rayonnante et de son exemplaire obéissance dans les épreuves. Nous te prions, Père de hâter le jour où l’Église reconnaîtra publiquement la sainteté de sa vie, afin que son exemple bienfaisant entraîne nos frères à croire en la Parole de Dieu. Que l’intercession du frère Marie-Joseph Lagrange nous obtienne les grâces dont nous avons besoin, et en particulier : (préciser laquelle). Nous te le demandons, Père, au nom de ton Fils Jésus-Christ, dans la communion du Saint-Esprit, un seul Dieu vivant pour les siècles et des siècles. Amen. » http://www.mj-lagrange.org. Pour les grâces reçues, écrivez-nous : pere.marie.joseph.lagrange@gmail.com

 

8 mai 2018

Notre-Dame des Prêcheurs
op-dma-Ste Baume

Notre-Dame des Prêcheurs

Mère du Verbe – Patronne des Prêcheurs – Verbum predicatoribus subministrat 

[Elle procure la Parole aux prédicateurs.]

Ecce Ancilla Domini, fiat mihi secundum Verbum tuum 

[Voici la servante du Seigneur ; qu’il m’advienne selon ta Parole, Luc 1,38.]

(Marie-Joseph Lagrange,  o.p.,

Journal spirituel, Noël 1879, Cerf, 2014.)

 

6 mai 2018

« Le véritable amour est gratuit, mais il ne peut être gratuit qu’en se portant sur le prochain et à la condition de ne pas rechercher le prochain pour lui et pour soi. Le pauvre cœur en souffrira, mais il n’y a qu’un cœur brisé, comme le vôtre, ô Marie, qui puisse aimer les âmes. »

(Marie-Joseph Lagrange, o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014.)

 

Saints Philippe et Jacques,
El Greco (17e)

3 mai 2018

Saints Philippe et Jacques, apôtres du Christ

« Leur meilleure ressource sera la prière, toujours exaucée, parce que les disciples prieront le Père au nom de Jésus, et telle est l’unité du Père du Fils, que le Fils fera ce qu’ils demanderont, l’ordre étant désormais que le Père soit glorifié dans le Fils. Et celui qui aura la foi, armé de cette prière, fera les mêmes œuvres que Jésus, et même de plus grandes. En effet il [Jésus] n’est pas sorti du pays d’Israël et il les envoie pour convertir les Gentils. Pour cette œuvre l’amour de Dieu aussi est nécessaire, l’amour qui garde les commandements. La foi seule ne serait pas un appel suffisant au don que la prière de Jésus obtiendra du Père, celui du Paraclet, défenseur, protecteur, grand ami, qui n’est autre que l’Esprit de vérité. Celui-ci assistera les disciples dans leurs voies comme la lumière, en chassant les ténèbres paralysantes, rend la confiance de marcher et d’agir. Mais cette lumière est intérieure. Le monde n’en reçoit pas le bienfait, parce qu’il regarde au dehors, où l’on ne saurait la percevoir ; les disciples en jouiront, parce qu’ils la trouveront au dedans d’eux-mêmes. » (Marie-Joseph Lagrange, o.p.L’Évangile de Jésus Christ, Les adieux et le retour mystique,  pp. 555-556, Artège-Lethielleux, 2017.)

 

1ermai 2018 – Saint Joseph, artisan

Et la construction de la basilique Saint-Étienne…

Saint Joseph était continuellement présent dans la prière du père Lagrange.

« Jamais je ne me suis si peu occupé du temporel ; j’ai prié mon père saint Joseph de se charger de tout ce soin, et il l’a fait… »

« Ma bonne Mère, vous savez que je vous aime et vous respecte trop pour faire de votre nom, même seulement en apparence, un objet de spéculation. Pourtant il me vient en pensée, en priant saint Joseph, que nous ne bâtirons la basilique que sous votre invocation. » (Marie-Joseph Lagrange, o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014.)