Écho de notre page Facebook : juillet 2018

Prière des anges (détail) Gaudenzio Ferrari (16e)

Prière des anges (détail)
Gaudenzio Ferrari (16e)

30 juillet 2018

La dévotion du père Lagrange o.p. à la Vierge Marie

« J’ai relu mes notes de noviciat : quelle décadence constante ! Alors quelle application, quelle ferveur ! Y revenir, je ne puis. Mais peut-être je connais mieux ma faiblesse, je suis plus abandonné à la miséricorde de Dieu. Il pourrait m’abandonner, c’est sûr, mais il ne le fera pas… ô bon Jésus, abandonner un enfant de Marie… » (Journal spirituel. 17 octobre 1925.)

 

26 juillet 2018

La dévotion du père Lagrange à la Vierge Marie

« Sauvez-moi, ma bonne Mère : on dira qu’elle a été bonne et compatissante de sauver ce pauvre misérable en l’amenant à son Fils… Oui, menez-moi à ses pieds, confus, repentant, désirant l’aimer, le faire connaître, le faire aimer. »
(Marie Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel, 1er octobre 1924, Cerf, 2014.)

 

 

 

 

25 juillet 2018

Saint Jacques le Majeur
par Jusepe de Ribera (17e)

Saint Jacques le Majeur par Marie-Joseph Lagrange O.P.

« [Lors de l’appel des Douze,] les deux fils de Zébédée passent ensuite, car ils seront seuls associés à Pierre dans trois graves circonstances : la résurrection de la fille de Jaïre, la Transfiguration, et l’Agonie au Jardin des Oliviers. Jésus leur donne un nom araméen [Boanergès (cf. Marc 3,17)], que Marc interprète « fils du tonnerre » sûrement à cause du zèle ardent mis en relief par un épisode de Luc 9,54. »

(Marie-Joseph Lagrange O.P. Évangile selon saint Marc, Lecoffre, 1935).

 

 

 

24 juillet 2018

Saint Jean l’évangéliste
Enluminure de Bellemare Noël (16e)

La dévotion du père Lagrange à la Vierge Marie

« … Lors de mon baptême, le 12 mai 1855, on m’a conduit à l’autel de Marie, on a lu, en mettant l’étole au-dessus de moi, l’évangile In principio… [Au commencement]. Si, dès lors, vous m’aviez imposé ce travail [le père Lagrange commençait le commentaire de saint Jean], fait cet honneur, car vous savez que je m’en juge indigne. » (Marie-Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel, 15 juillet 1922, Cerf, 2014.)

 

 

 

 

 

22 juillet 2018

Sainte Marie-Madeleine (détail)
Fra Angelico

C’est le 22 juillet 1927, en la fête de sainte Marie-Madeleine que le père Lagrange commença l’Évangile de Jésus Christ

Au printemps de 1926, malade à l’hôpital Saint-Joseph de Marseille, fondé par l’abbé Fouque de sainte mémoire, le père Lagrange formule le vœu de rédiger une vie de Jésus s’il retrouve ses forces et sa santé .

Il en commence la rédaction le 22 juillet, en la fête de sainte Marie-Madeleine, et ses commentaires évangéliques avancent à grands pas dans un climat de prière.

 

lire la suite sur le lien ci-dessous :

http://www.op.org/fr/content/marie-joseph-lagrange-op-levangile-de-jesus-christ-avec-la-synopse-evangelique

 

20 juillet 2018

L’Assomption de la Vierge Marie
Charles Le Brun (17e)

La dévotion du père Lagrange à la Vierge Marie

« Vous m’avez racheté, ô Marie ! Je suis donc votre libéré, votre serviteur, votre enfant. »

(Marie-Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel. 24 septembre 1921, Cerf, 2014.)

 

 

 

19 juillet 2018

Quand deux saints se rencontrent… le chanoine Fouque et le père Lagrange

Le Père Lagrange, malade, était hospitalisé à l’hôpital Saint-Joseph à Marseille. Il écrit dans son Journal spirituel : « Transporté à l’hôpital S.-Joseph le 6 novembre (1926) par le P. Vincent jusqu’au 6 janvier. Vu le chanoine Fouque avant sa mort. » https://fr.zenit.org/articles/beatification-de-labbe-fouque-un-exemple-offert-non-seulement-aux-chretiens/

Béatification de l’abbé Fouque : « un exemple offert non seulement aux chrétiens ».

La vie de l’abbé Jean-Baptiste Fouque (1851-1926) « marquée par la bonté, la charité, les valeurs de l’Évangile » est « un exemple offert non seulement aux chrétiens, mais à tous les Marseillais, croyants et non croyants », a déclaré le p. Pierre Brunet, vicaire général du diocèse de Marseille : « Notre désir est que tous les Marseillais puissent s’approprier son message. »

C’est ce qu’il a dit au cours de la présentation, le 21 juin dernier, de la béatification de l’abbé Fouque qui aura lieu le dimanche 30 septembre 2018 en la cathédrale de La Major à Marseille (France), indique un article dans le numéro de juillet-août de la revue du diocèse de Marseille « Église à Marseille » signé par Dominique Paquier-Galliard. À la présentation sont aussi intervenus : Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, Mgr Bernard Ardura, postulateur de la cause de béatification, Mared Gimenez, adjointe en pastorale à la Direction diocésaine de l’enseignement catholique.

L’archevêché de Marseille organise une grande campagne de solidarité, « car la béatification n’a pas seulement pour objectif de mettre en valeur l’abbé Fouque, mais aussi de donner un modèle à imiter », explique le p. Brunet. Un modèle à imiter « pour le découvrir plus en profondeur : on va proposer à tous les Marseillais de l’imiter avec la campagne #FAISTABA. L’objectif est, dans un premier temps, de faire connaître sa vie et ce qu’il a réalisé, avec un site dédié www.jbfaitsabea.com.Puis, pendant les dix jours précédant la béatification, du 21 au 30 septembre, une campagne va inviter tous les Marseillais à faire une BA. »

« L’appel est lancé aux personnes, groupes, paroisses, mouvements, écoles, associations, entreprises, poursuit le vicaire général. L’idée est de susciter un élan de solidarité, de s’encourager les uns les autres à être plus généreux, en partageant les bonnes actions sur Instagram et Facebook. »

Une campagne de financement participatif, avec une tombola numérique, a aussi été lancée à Marseille. Dès la rentrée, les écoles catholiques vont également se mobiliser, car « le bien, ça se propage, et le partager fait grandir, explique Mared Gimenez, adjointe en pastorale à la Direction diocésaine de l’enseignement catholique. L’abbé Fouque s’est donné aux jeunes, donc les jeunes doivent faire quelque chose pour lui et tenter de l’imiter ».

Aujourd’hui, à Marseille, le défi est le même qu’au temps de l’abbé Fouque, souligne Mgr Pontier : « C’est de bâtir la fraternité : que le regard bienveillant que nous portons sur les autres suscite des gestes de solidarité. »

Au cours de la présentation, Mgr Bernard Ardura, postulateur de la cause en béatification, a retracé la vie de l’abbé Fouque, de Sainte-Marguerite à La Palud, en passant par Auriol et La Major. La Palud, c’était « son port d’attache », où il restait vicaire pendant trente-huit ans, explique-t-il. De ce quartier général, il a piloté « ses œuvres pour les jeunes filles, les orphelins, les adolescents délinquants, les personnes âgées, les malades…». Un homme d’action, donc, « mais avant tout un prêtre, un père spirituel apprécié qui passait des heures au confessionnal ». (Marina Droujinina.)

 

13 juillet 2018

Prière solitaire et secrète
par Sergei Gribkov (19e)

La dévotion du père Lagrange à la Vierge Marie
« Être un petit serviteur de Marie » 

« Demeurons un petit serviteur de Marie, humble et caché. »

(Marie-Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel, 22 septembre 1921, Cerf, 2014.)

 

 

 

10 juillet 2018 : Jour-anniversaire

En ce jour anniversaire (10 mars 1938-10 juillet 2018), nous nous retrouvons en union de prières avec fr. Manuel Rivero o. p., qui célèbre la messe du jour aux intentions des membres de l’association ainsi que pour la béatification du père Lagrange. N’hésitons pas à confier nos intentions à l’intercession du père Lagrange avec la prière sur le site : http://www.mj-lagrange.org

 

8 juillet 2018

La Vierge Noire (14e)
église Notre-Dame de Bourg-en-Bresse (Ain)

La dévotion du père Lagrange à la Vierge Marie

 

« Terminant une retraite (1892), je revins dire adieu à mes parents : ils étaient tristes ; mon père était déjà en proie à une sourde persécution comme clérical… Je confiai tout à la Vierge Noire, au Cœur Immaculé de Marie, dans mon dernier passage furtif à l’église. »

(Marie-Joseph Lagrange O.P., Journal spirituel, Cerf, 2014).

 

 

 

 

 

3 juillet 2018

Fra Angelico
Bambino Gesù (détail) Madonna delle ombre, couvent Saint-Marc, Florence, Italie.

La dévotion du père Lagrange à la Vierge Marie

« Vers Noël (1877), j’étais aux pieds de Jésus enfant, le priant de m’enseigner à faire sa volonté. Tout en moi cherchait cette vocation, dont je demandais le secret à Marie.)

(Bernard Montagnes, O.P. Marie-Joseph Lagrange. Une biographie critique, Cerf, 2004.)

 

 

 

 

1er juillet 2018

La dévotion du père Lagrange à la Vierge Marie

Vierge à l’Enfant
église St-Sulpice-Issy-les-Moulineaux

Or il arriva, au mois de mai de cette année 1877, que Dieu me toucha le cœur… Un jour que j’étais aux courses de Longchamp, un ami me dit qu’il y avait chez moi une dépêche… Je rentrai aussitôt : cette dépêche m’annonçait de mauvaises nouvelles de ma famille… Désolé, j’entrai à Saint-Sulpice, jusqu’au fond, aux pieds de Marie… Que se passa-t-il ? [Je priai longtemps avec ardeur. En sortant, je n’étais plus le même (Souvenirs personnels)]. Quelques jours après, j’achetai un chapelet, puis je rentrai à Bourg. (Bernard Montagnes, O.P. Marie-Joseph Lagrange. Une biographie critique, Cerf, 2004.)