Écho de notre page Facebook : novembre 2018

25 novembre 2018

Christ, Roi de l'Univers - Sant'Alfonso, Rome

Christ, Roi de l’Univers – Sant’Alfonso-Rome

Christ, Roi de l’Univers

Notre Père, Que votre règne arrive

« La prière enseignée par le Seigneur est la prière de l’Église, qui ne connaît ni Juifs, ni Gentils, qui bénit les nations comme les familles, mais les veut toutes filles du Père.

(Marie-Joseph Lagrange o.p. L’Évangile de Jésus Christ avec la synopse évangélique, Artège Lethielleux, 2017, p. 356.)

 

 

 

 

 

22 novembre 1880-22 novembre 2018

Sainte Cécile-Löfgren (19e)

 

Sainte Cécile chante maintenant pour Dieu seul !

Ceux qui disent que le christianisme est une suite naturelle de la philosophie païenne n’ont pas lu les Actes des Martyrs. C’est là que paraît le triomphe de la Croix sur une fausse sagesse : ce sont des femmes et des enfants qui ont vaincu la résistance acharnée de la nature contre la grâce.

« Ô saints martyrs, colonnes inébranlables de notre foi, donnez-moi votre courage généreux : vous avez aimé Jésus Christ et vous êtes morts pour lui ; votre amour l’a vengé des calomnies absurdes des païens, de la lâcheté des tièdes ; vous êtes jusqu’à la fin des temps notre modèle et notre soutien.

Ste Cécile, chantez maintenant pour Dieu seul ; obtenez-nous la grâce d’être purs de cœur et de corps, afin que cette grâce en attire une autre : que pouvons-nous demander à Dieu ? Gratiam pro gratia [Grâce sur grâce.(Jean 1, 16)]. »

(Marie-Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014, pp. 106-107.)

 

21 novembre 1880-21 novembre 2018

Présentation de la Vierge Marie (détail) Giotto, (1304) Chapelle Scrovegni, Padoue

Présentation de Notre-Dame

 

« Ste Mère de Dieu, Marie Immaculée, daignez me donner la Sagesse, votre Fils Jésus : la Sagesse d’où procède l’amour, mais préservez-moi de la science qui enfle. Je vous conjure de m’accorder la grâce d’être plus fidèle :
1° à la mortification de la vue,
2° à l’attention en récitant votre office et votre rosaire,
3° à la charité parfaite envers mes frères, et de me préparer ainsi à célébrer avec joie la fête de votre Immaculée Conception. »

(Marie-Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014, p. 106.)

 

 

 

 

 

16 novembre 2018

Sainte Gertrude d’Helfta (détail) par Miguel Cabrera, Mexico, 1763

 

 

« Sainte Gertrude, priez pour moi : je loue Dieu des grâces qu’il vous a faites, surtout d’avoir si bien compris sa bonté. Combien ce sentiment de la bonté de Dieu répond bien à ce que nous devons être par rapport à lui. Esprit filial, destruction de l’amour-propre. »

(Marie-Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014, p. 405.)

 

 

 

15 novembre 2018

En la fête de Saint Albert le Grand

Des serviteurs dévoués et soumis de la Sainte Église :

Saint Albert le Grand, Maître de Saint Thomas d’Aquin

Saint Albert le Grand, Saint Thomas d’Aquin, Cardinal Cajetan, Serviteur de Dieu Marie-Joseph Lagrange

« […] au XIIIesiècle, […] pour réagir contre un faux sentimentalisme introduit en théologie, le rationalisme le plus sec s’attaque aux assises même de la Foi, Albert le Grand et Thomas d’Aquin conjuguèrent leurs efforts pour rétablir les rapports normaux entre la raison et la Foi, et sauver du même coup la philosophie et la théologie.

Au XVIesiècle lorsque la Réforme s’en prit à l’autorité même de l’Église et lui contesta le droit d’enseigner toutes les nations, un de nos plus grands théologiens, le cardinal Cajetan employa toute sa science et tout son génie à démontrer le Magistère infaillible de l’Église en matière d’enseignement.

Enfin de nos jours, quand éclata soudain, au cœur de la Chrétienté, la crise biblique, l’Ordre eut alors la gloire de posséder, en la personne du P. Lagrange, un religieux exemplaire qui pouvait d’autant mieux combattre ces nouveaux hérétiques sur leur propre terrain, que ceux-ci, par la plume de leurs chefs de file, n’avaient jamais osé contester son savoir ni son orthodoxie.

On se rendra mieux compte, à mesure que les années passeront sur la tombe du P. Lagrange, sans crainte d’offenser sa réelle modestie, de quelle hauteur il dépasse les exégètes de ce temps dont les meilleurs l’ont toujours tenu pour un Maître. »

(Bernard Montagnes o.p., Marie-Joseph Lagrange. Une biographie critique, extrait de la Lettre encyclique du Maître de l’Ordre* au sujet de la mort du père Lagrange, Cerf, 2004, p. 527.)

*Fr. Martin-Stanislas Gillet, o.p., New York, 28 mars 1938.

 

10 novembre 2018

Père Marie-Joseph Lagrange (7 mars 1855-10 mars 1938)

Aujourd’hui, en la fête du saint pape Léon le Grand, docteur de l’Église, et jour-anniversaire de la « naissance au Ciel »  du père Marie-Joseph Lagrange o.p., nous nous retrouvons en communion de prières avec fr. Manuel Rivero o.p. qui célèbre la messe de ce jour aux intentions particulières confiées à l’intercession du père Lagrange et pour sa prochaine béatification.

Pour confier vos intentions de prières à l’intercession de la Vierge Marie et du père Lagrange, nous écrire : pere.marie.joseph.lagrange@gmail.com. Ou bien directement à : manuelrivero921881772@gmail.com. Ces intentions seront présentées par Fr. Manuel Rivero o. p. au cours de la messe-anniversaire qu’il célèbre le 10 de chaque mois.

 

7 novembre 2018

All Dominican Saints-Dominican Friars Province of St-Joseph.jpg

All Dominican Saints-Dominican Friars Province of St-Joseph.jpg

Tous les saints de l’Ordre des Prêcheurs

« […] J’ai abandonné par mollesse une foule de bonnes pratiques, puis je me suis étonné de me voir moins près de Dieu, et je n’ai pas compris que je me rendais de plus en plus indigne de sa grâce. Oui, il m’a aimé, il ne me sert de rien de nier qu’il m’ait comblé de ses faveurs ; je n’en n’étais pas meilleur pour cela et l’ingratitude me rendrait pire. Comment avez-vous pu, mon Rédempteur, entreprendre ce travail, travail dans la boue de mon âme… Non, je ne puis rien, je ne suis que vanité et mollesse, mais j’ai toujours espéré en Marie, elle peut et veut, je l’espère, me sauver. Du courage et de l’humilité, à l’œuvre pour Jésus. Dévotion plus grande aux saints de notre Ordre. » (Fr. Marie-Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel, Cerf, 2014, p. 243.)

 

3 novembre 2018

Saint Martin de Porrès, dominicain (Lima, 1569-1639), modèle de charité universelle, canonisé en 1962 par le saint pape Jean XXIII.

San Martín de Porres et les malades

« La charité c’est l’amour du bien en soi. Dieu est la bonté : Dieu se veut infiniment, il se voit infiniment ; cette conformité entre sa Volonté et son Intelligence, c’est sa Bonté. Les êtres finis et contingents sont bons lorsque leur être est conforme à la volonté de Dieu. La charité est donc l’amour de Dieu. Dieu est tout à la fois l’objet premier de la charité, et le motif. C’est en passant par l’amour de Dieu que nous aimons le prochain pour chercher sa conformité avec la volonté de Dieu comme la nôtre propre » (Marie-Joseph Lagrange o.p., Journal spirituel, éd. Cerf, 2014, p. 23).

 

 

1er novembre 2018

The Communion of Saints, détail d'une tapisserie par John Nava (2003) Cathédrale catholique de Notre-Dame des Anges-Los Angeles. Tous droits réservés.

The Communion of Saints, détail d’une tapisserie par John Nava (2003) Cathédrale catholique de Notre-Dame des Anges-Los Angeles. Tous droits réservés.

L’humilité des saints dans lesquels Dieu, « caché », se révèle 

La vaine gloire voltige tout autour mais grâce à Dieu, elle ne pénètre pas… Ce qui frappe tout d’abord, ce qui est le cachet de toutes ces âmes, c’est une profonde humilité, un sentiment qui ne les abandonne jamais de leur faiblesse, une préoccupation habituelle de ne pas paraître tellement impérieuse qu’elles ont dû souvent faire effort pour agir, tant elles craignaient l’éclat qui accompagne les bonnes actions.

Ce grand vide d’eux-mêmes, les saints l’ont comblé en se remplissant vraiment de la grâce et de la vertu de Dieu. Aussi peut-on dire en toute vérité que par les saints Dieu rayonne. On ne peut plus douter de sa présence, puisqu’il vit en eux ; on ne peut douter de son action, puisqu’il inspire de tels actes. Avouons-le, mes frères, le grand défaut de Dieu pour nous, s’il m’est permis de m’exprimer ainsi, c’est qu’il est caché ; aussi a-t-il ménagé notre faiblesse en se révélant dans ses saints.

(Père Marie-Joseph Lagrange. Journal spirituel, 1ernovembre 1908).