Méditer les Mystères Joyeux du Rosaire par fr. Manuel Rivero o.p.

Rosaire, radio Arc-en-ciel, le 28 décembre 2020
Fr. Manuel Rivero O.P.
Bonsoir, chers amis du Rosaire. Nous vivons dans la splendeur de la Gloire de Dieu qui brille sur les bergers au soir de Noël. Le Verbe s’est fait chair. La lumière de Dieu a brillé dans nos ténèbres. La nature humaine a été élevée très haut jusqu’à l’union avec Dieu par le mystère de l’Incarnation. En devenant homme, le Fils de Dieu s’est uni d’une certaine manière à tout homme. Tout homme, toute femme et tout enfant dès le sein de la mère sont une histoire sacrée.
Ce soir nous allons méditer les mystères joyeux du Rosaire de manière à accueillir dans notre cœur l’Enfant Jésus qui veut naître dans la crèche de notre âme pour grandir dans la connaissance et l’amour de Dieu.
Faisons le signe de la croix en prenant dans notre main la croix du chapelet :
Tous : Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.
Credo. Notre Père. 3 Ave Maria. Gloria.
Premier mystère joyeux : l’Annonciation
De l’Évangile selon saint Luc 1, 26s : « Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, du nom de Nazareth, à une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David ; et le nom de la vierge était Marie ».
Marie a reçu une mission de la part de Dieu : devenir la mère du Messie. Avec intelligence, dans le dialogue de foi avec Dieu, Marie se consacre corps et âme à la maternité divine de Jésus, le Fils de Dieu, envoyé par le Père, le Verbe de Dieu qui prend chair en elle.
Femme juive, Marie imite la foi d’Abraham à qui Dieu avait dit : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai. Je ferai de toi un grand peuple, je te bénirai, je magnifierai ton nom ; sois une bénédiction ! » (Gn 12,1-2).
Dieu appelle Marie comme il avait choisi Moïse. La vocation de Marie a des traits communs avec celle de Moïse :
« Dieu appela Moïse du milieu du buisson : « Moïse, Moïse », dit-il, et il répondit : « Me voici ». (Ex 3,4).
« Le Seigneur dit : « J’ai vu, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte. J’ai entendu son cri devant ses oppresseurs ; oui, je connais ses angoisses. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et le faire monter de cette terre plantureuse et vaste, vers une terre qui ruisselle de lait et de miel. » (Ex 3, 7-8).
« Maintenant va, je t’envoie auprès de Pharaon, fais sortir d’Égypte mon peuple, les Israélites. » (Ex 3,10). « Je serai avec toi » (Ex 3, 12).
Mais Jésus, le fils de Marie, ne sera pas un libérateur militaire mais le Fils de Dieu « qui sauvera son peuple de ses péchés », comme l’ange l’avait révélé à Joseph, père adoptif.
Marie a répondu à l’ange avec foi et disponibilité comme le prophète Isaïe : « J’entendis la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? Qui ira pour nous ? « Et je dis : « Me voici, envoie-moi » (Is 6, 8).
Marie, prophète, humble servante du Seigneur, a répondu au Seigneur comme l’avait fait le jeune prophète Jérémie : « La parole du Seigneur me fut adressée en ces termes : « Avant même de te former au ventre maternel, je t’ai connu ; avant même que tu sois sorti du sein, je t’ai consacré ; comme prophète des nations, je t’ai établi. Et je dis : « Ah ! Seigneur, vraiment, je ne sais pas parler, car je suis un enfant ! » (Jr 1, 4-6).
Marie, comblée de grâce, Immaculée dès le sein de sa mère, annonce et donne à l’humanité le Messie.
Prions pour que ceux qui entendent dans leur cœur l’appel de Dieu répondent comme Abraham, Moïse, Isaïe, Jérémie et la Vierge Marie.
Prions pour que la vie des enfants soit respectée dès la conception dans le sein de leur mère car Dieu donne la vie, l’âme et la bénédiction aux enfants dans le sein de leur mère.
Prions pour les mamans qui ont perdu leur bébé dans la douleur et pour les bébés dont la croissance a été interrompue volontairement.
Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Monastère des Dominicaines Notre-Dame de Beaufort n°3. Viens, Seigneur.
Deuxième mystère joyeux: la Visitation de Marie à Élisabeth
De l’Évangile selon saint Luc 1, 41s : « Il advint dès qu’Élisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l’enfant tressaillit dans son sein et Élisabeth fut remplie d’Esprit saint. Alors elle poussa un grand cri et dit : « Bénie es-tu entre les femmes, et béni le fruit de ton sein ! »
Élisabeth aussi est prophète. Elle dit le mystère de Dieu. Comblée d’Esprit Saint, Élisabeth se réjouit de l’arrivée de sa cousine Marie qui porte en elle le Messie, source de toute bénédiction : « Oui, bienheureuse celle qui a cru en l’accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur ! ».
Deux bébés communiquent alors qu’ils sont dans le sein de leurs mères. Dans le sein de Marie, l’Enfant Jésus transmet la joie messianique au bébé qui tressaille dans l’Esprit Saint, c’est-à-dire Jean le Baptiste.
La révélation biblique met en lumière la dignité sacrée des enfants, aimés et habités par Dieu.
« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », s’exclamait déjà Rabelais au XVIe siècle.
Tout ce qui est techniquement possible n’est pas nécessairement bon. Aujourd’hui le danger est grand d’appliquer les découvertes et les possibilités apportées par la science sans passer par la conscience.
Dès le ventre de sa mère, l’enfant a des droits. Il n’est pas une chose, un amas de cellules, mais un être humain en devenir. Si le bébé n’était pas un être humain en devenir il ne le deviendrait jamais. C’est pourquoi il mérite le respect.
L’enfant représente un don de Dieu. Il n’est pas là pour faire plaisir aux parents. Sa vie a un sens. Les parents sont au service de l’enfant ; l’enfant n’est pas au service de l’épanouissement des parents. Pour les parents, l’arrivée de l’enfant constitue une grâce et une tâche, une mission et non un objet de consommation.
Prions pour que la dignité des fœtus humains et des enfants soit respectée.
Prions pour les scientifiques et pour les politiques, députés et sénateurs. Prions pour les juristes, les philosophes et les théologiens. Ensemble, en conscience, ils ont à travailler pour le bien de l’enfant.
Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Monastère des Dominicaines Notre-Dame de Beaufort n°7. A celui qui nous aime. Magnificat.
Troisième mystère joyeux : la naissance de Jésus à Bethléem
De l’Évangile selon saint Matthieu 2, 13s : « Après le départ des mages, voici que l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte ; restes-y jusqu’à ce que je te dise. Car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Il se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte. »
Joseph, le père adoptif de Jésus, a joué un rôle important dans la Rédemption de l’humanité. Il fait partie du mystère de l’Incarnation. Pour le Fils de Dieu, devenir homme dépasse la génétique. L’Incarnation comprend l’entrée dans l’histoire, la culture, la langue et la foi du peuple d’Israël. Joseph, par sa paternité, fait partie du don de l’humanité au Fils de Dieu.
Dieu a voulu naître dans une famille avec un père et une mère. La maternité de Marie est façonnée et enrichie par la paternité adoptive de son époux, Joseph. Jésus, enfant, a eu devant ses yeux, dans ses oreilles et surtout dans son cœur l’exemple de l’amour d’un homme et d’une femme, d’un père et d’une mère.
Des adultes et des enfants avouent souffrir de l’absence d’un père. Nombreux sont ceux qui n’ont jamais appelé un homme « papa », pour des raisons diverses : refus d’assumer la paternité, abandon du foyer et de l’enfant, décès … L’enfant dit alors que sa mère fait office de mère et de père. Il le vit comme un manque.
Des lois cherchent maintenant à officialiser l’absence du père dans la famille comme la PMA (Procréation Médicalement Assistée) ouverte à toutes les femmes en couple ou célibataires.
Une chose est de vivre avec les contraintes de l’existence humaine comme l’absence de père et une autre chose est de l’organiser officiellement. La doctrine sociale de l’Église y voit une erreur et une atteinte portée aux droits de l’’enfant à grandir avec un père et une mère.
Prions pour les pères qui ont abandonné leurs enfants et leur épouse.
Prions pour les enfants qui on éprouvé l’absence du père dans leur famille.
Prions pour que les gouvernements favorisent l’épanouissement de la famille telle que Dieu l’a voulue dans la révélation biblique.
Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Monastère des Dominicaines Notre-Dame de Beaufort n°11. Béni le fruit divin.
Quatrième mystère joyeux : La Présentation de Jésus au Temple de Jérusalem et la purification de la Vierge Marie.
De l’Évangile selon saint Luc 2, 33s : « Syméon bénit le père et la mère de Jésus et il dit à sa mère : « Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël : il doit être un signe en butte à la contradiction, – et toi-même, une épée te transpercera l’âme !- afin que se révèlent les pensées intimes de bien des cœurs. »
Le chrétien ne ressemble pas à un billet de 100,00 euros qui fait plaisir à tout le monde. Disciple de Jésus, le chrétien agit en signe de contradiction envers une vision matérialiste et marchande de la vie humaine.
Éclairé par l’Évangile et la doctrine sociale de l’Église, le chrétien interpelle les autorités politiques sur les décisions à prendre.
Les responsables politiques ainsi que leurs partis dépendent financièrement des groupes financiers qui les soutiennent.
Les puissances financières cherchent la rentabilité à court terme, alors que le bien commun exige des politiques à moyen et long terme. Il arrive que la dignité de la personne humaine et la terre, « notre maison commune », soient exploitées cruellement. Le propriétaire de la terre est bien Dieu ; les hommes n’en sont que gestionnaires et ils doivent en rendre des comptes.
Prions pour ceux qui souffrent persécution à cause de la défense de la foi chrétienne, des droits de l’homme et de la doctrine sociale de l’Église.
Prions afin que l’Esprit Saint réveille les consciences et encourage les chrétiens à se battre pour le respect de l’enfant, des couples et de la famille.
Prions pour que l’écologie intégrale soit promue dans l’Église et dans la société.
Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Monastère des Dominicaines Notre-Dame de Beaufort n°13. Dans mon amour éternel.
Cinquième mystère joyeux : Jésus parmi les docteurs de la Loi au Temple de Jérusalem
De l’Évangile selon saint Luc 2, 46s : « Il advint, au bout de trois jours, que les parents trouvèrent Jésus dans le Temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant ; et tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. »
Nous sommes de plus en plus intellectuels et riches en informations de toute sorte. Mais sommes-nous devenus intelligents et sages ? Avons-nous le discernement de ce qu’il faut faire et de ce qu’il convient d’éviter ? Avons-nous appris à aimer ? Développons-nous nos connaissances sur le mystère de Dieu ? Avons-nous appris l’art de vivre heureux ? Sommes-nous en train de devenir meilleurs ou allons-nous à la dérive au gré des modes et des courants de pensée ?
Quand nous entendons dire « un tel est intelligent ! », il serait opportun de demander « intelligent en quoi ? » Il y en a qui sont intelligents dans le commerce ou dans la mécanique mais qui s’avèrent incapables de communiquer avec leur conjoint et d’éduquer leurs enfants. Avons-nous aussi l’intelligence de la foi ? Car la foi est connaissance et lumière.
L’épître aux Hébreux au chapitre 11, verset 1, enseigne : « La foi est la possession des biens que l’on espère et la connaissance des réalités que l’on ne voit pas ». Formule apparemment contradictoire qui montre l’entrée dans le mystère de Dieu par la grâce. Par la foi, l’Esprit Saint nous est donné et nous connaissons l’invisible par la Parole de Dieu qui fait voir dans l’âme par la lumière de l’Esprit de Jésus ressuscité.
Demandons au Seigneur Jésus l’intelligence de la foi et la sagesse qui vient de Dieu.
Rendons grâce au Père de Jésus qui nous a révélé son projet de Salut et son Amour dans le don de l’Esprit Saint !
Demandons au Seigneur de nous donner des scientifiques qui ne soient pas des scientistes, des politiques qui ne soient pas esclaves du pouvoir et de l’argent, des citoyens qui ne soient pas suivistes mais protagonistes.
Demandons au Seigneur de nous donner de bons théologiens moralistes qui puissent éclairer l’Église et l’humanité sur les choix à faire en bioéthique.
Notre Père. Ave Maria. Gloria.
CD Monastère des Dominicaines Notre-Dame de Beaufort n°15. Sur tes murailles.
………………………………………………………………………………………
Prions : Puisqu’en ce jour, Seigneur, les saints Innocents ont annoncé ta gloire, non point par la parole, mais par leur seule mort, fais que notre vie tout entière témoigne de la foi que notre bouche proclame. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur.
………………………………………………………..
Et voici mes vœux pour 2021 !
Que nous tirions des enseignements des erreurs et des péchés de 2020 afin qu’ils deviennent de l’engrais pour 2021 !
Que le Seigneur nous accorde la santé non pas pour oublier ceux qui souffrent mais pour les servir !
Que le Seigneur développe nos missions, notre travail et nos finances non pour être possédés par nos possessions mais pour aider les faibles !
Que le Seigneur nous accorde l’amour non pour vivre l’« égoïsme à deux » mais pour le faire rayonner de manière universelle dans la lumière de l’espérance !
Remettons entre les mains de Dieu ce que nous sommes, ce que nous avons, nos projets et nos peurs, nos relations et nos souffrances.
Confions-nous à l’intercession de la Vierge Marie qui veillera sur nous chaque jour comme une Mère demeure attentive à ses enfants.
Ne dites pas « les temps sont mauvais », soyez bons et l’année 2021 sera bonne !
Belle et sainte année 2021 !
Bénédiction :
La prière de ce soir a été animée par Joëlle, Sonia, Henri à la technique et moi-même le frère Manuel, dominicain.
Introduction au Salve Regina : CD Monastère des Dominicaines Notre-Dame de Beaufort n°24. Salve.
Introduction à la prière à saint Dominique : CD Monastère des Dominicaines Notre-Dame de Beaufort n°23. Tropaire à saint Dominique.
Photo : Vierge Marie. Corse.

Italien Anglais Allemand Espagnol Chinois Créole haïtien Malgache Portugais - du Brésil Portugais - du Portugal Tagalog Vietnamien