Témoignage : Le frère Jean-Marie Mérigoux O.P. (1938-2020) et son attachement au père Marie-Joseph Lagrange par Fr. Manuel Rivero O.P.

Le frère Jean-Marie Mérigoux est parti vers le Seigneur le 7 novembre 2020 en la fête de tous les saints de l’Ordre des Prêcheurs.
C’est au cours de la célébration de l’eucharistie et dans la prière du rosaire que je le confie à Jésus-Christ, miséricordieux.
Le frère Jean-Marie aimait la figure spirituelle du père Marie-Joseph Lagrange ainsi que ses écrits. Il préparait habituellement ses prédications à l’aide des commentaires évangéliques du père Lagrange qui lui apportaient des précisions lumineuses sur le texte sacré.
Lors de la préparation de la nouvelle édition de l’Évangile de Jésus-Christ du fondateur de l’École biblique de Jérusalem, œuvre de belle vulgarisation des travaux exégétiques, le frère Jean-Marie avait insisté pour que je publie aussi la synopse des quatre évangiles en français du R.P.C Lavergne d’après la synopse grecque du R.P. M.-J. Lagrange[1]. Cette synopse fut publiée à Barcelone en 1926. Elle place saint Luc en premier, car cet évangéliste est considéré comme étant le plus rigoureux dans la présentation chronologique des faits. Saint Jean figure en quatrième et dernière position non seulement à cause de la date estimée pour sa rédaction mais aussi en fonction de la plénitude de la Révélation qu’il apporte. Dans sa préface datée de la fête de la Pentecôte de 1925, à Jérusalem, le père Lagrange confiait les fruits spirituels de cette synopse grecque à l’intercession de la Vierge Marie, « Reine du Très-Saint Rosaire ».
Pour ce faire, le père Ceslas Lavergne avait découpé la traduction des évangiles que le père Lagrange avait effectuée et présentée dans ses commentaires aux quatre évangiles. Par conséquent, la traduction du grec évangélique en français est bien l’œuvre du père Lagrange.
Le frère Jean-Marie Mérigoux avait la délicatesse de m’offrir son exemplaire personnel de la Synopse des quatre évangiles en français du père C. Lavergne[2] de manière à faciliter la présentation de la nouvelle édition de L’Évangile de Jésus-Christ avec la synopse évangélique[3].
Le père Ceslas Lavergne évoque dans son introduction à la Synopse le désir du père Lagrange d’y voir une dimension spirituelle qui clôturait habituellement ses recherches scientifiques au service de la Bible : « Enfin, mon cher maître m’ayant encouragé à appuyer discrètement sur la note de piété, j’ai eu recours à sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Dans un temps où l’Évangile n’occupe pas la place qui lui est due dans les lectures et les méditations des chrétiens, n’est-il pas admirable que cette chère petite sainte, qui paraît si uniquement envahie du pur amour de Dieu, se soit si visiblement complue à cette divine lecture. C’est elle-même qui nous l’a dit : « Puisque Jésus est remonté au ciel, je ne puis le suivre qu’aux traces qu’il a laissées. Ah ! que ces traces sont lumineuses ! qu’elles sont divinement embaumées ! Je n’ai qu’à jeter les yeux sur le saint Évangile : aussitôt je respire le parfum de la vie de Jésus et je sais de quel côté courir (Histoire d’une âme, chapitre XI) ». Et elle ajoutait : « C’est par-dessus tout l’Évangile qui m’entretient pendant mes oraisons ; là, je puise tout ce qui est nécessaire à ma pauvre âme. J’y découvre toujours de nouvelles lumières, des sens cachés et mystérieux  » (Histoire d’une âme, chapitre VIII) ».
Merci cher frère Jean-Marie pour tout ce que tu nous apporté par ton exemple et par ta charité fraternelle.
Que la Vierge du Rosaire et sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face intercèdent pour toi à l’heure de ton passage vers le Père !
Saint-Denis (La Réunion), le 7 janvier 2021.
________________________________________
[1] Maria-Iosephus Lagrange, O.P. sociatis curis R.P. Ceslai Lavergne eiusdem ordinis, Synopsis evangelica, textum graecum quattuor evangeliorum recensuit et iuxta ordinem chronologicum Lucae praersertim et Ioannis concinnavit. Barcinone, Apud « Editorial Alpha », 1926.
[2] Synopse des quatre évangiles en français d’après la synopse grecque du R.P. M.-J. Lagrange par le R.P.C. Lavergne O.P. ; Paris, Librairie Lecoffre. J.Gabalda et Cie, éditeurs. 1942.
[3] M.-J. Lagrange, L’Évangile de Jésus Christ avec la synopse évangélique du père Ceslas Lavergne. Préface de Jean-Michel Poffet O.P. ; présentation du Manuel Rivero O.P. Paris. Groupe Élidia, éditions Artège-Lethielleux. 2017.

Italien Anglais Allemand Espagnol Chinois Créole haïtien Malgache Portugais - du Brésil Portugais - du Portugal Tagalog Vietnamien