Prier le Rosaire avec le Père Lagrange par Sœur Marie-Ancilla, o.p.

MYSTÈRES JOYEUX

L’Annonciation

« Voici la servante du Seigneur; qu’il m’arrive selon votre parole » (Luc 1, 38).

‘.. Dès lors, le mystère de l’incarnation s’accomplit dans le sein de Marie. Le salut du genre humain commençait. Cette bonne nouvelle fut aussitôt connue au ciel. Elle allait se répandre peu à peu sur la terre.’ [1]

Prions pour tous ceux qui doutent de l’incarnation du Fils de Dieu.

La Visitation

« Il arriva, lorsque Élisabeth entendit la salutation de Marie, que l’enfant tressaillit dans son sein, et Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint » (Luc 1, 41).

…L’enfant tressaillit dans le sein d’Élisabeth. C’était comme un pressentiment obscur de l’approche de Celui dont il devait annoncer la venue parmi les hommes. Sa mère, elle aussi, fut remplie de l’Esprit de Dieu et pleinement éclairée sur la dignité de la Mère du Messie.’ [2]

Prions pour les enfants qui s’éveillent à la foi.

La Naissance de Jésus

« L’ange dit aux bergers: « Ne craignez point; car voici que je vous annonce une grande joie, destinée à tout le peuple, car il vous est né aujourd’hui un Sauveur »» (Luc 2, 10-11)

‘… L’ange dit: Ne craignez point: Car il venait annoncer la bonne nouvelle. L’évangile est donc bien tout d’abord un message du ciel à la terre. Et comme si le ciel s’associait à cette joie, une troupe nombreuse de l’armée céleste apparut encore, louant ce Dieu d’Israël qui allait être reconnu pour l’unique Dieu du monde.’ [3]

Prions pour les hommes de toutes les religions: qu’ils puissent partager un jour la joie des bergers de Bethléem.

La Présentation de Jésus

« Lorsque fut accompli le temps de leur purification, ils portèrent Jésus à Jérusalem pour l’offrir au Seigneur » (Luc 2, 22).

‘… La consécration au Dieu saint se fait par un sacrifice. Les premiers-nés de l’homme ne sont pas immolés, et Jésus lui-même est racheté pour cinq sicles au jour de sa présentation, mais l’immolation l’attend pour l’avenir.’ [4]

Prions pour tous ceux qui sont unis dans leur chair à l’immolation du Christ.

Le recouvrement de Jésus au Temple

« L’enfant Jésus dit: « Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas que je dois être auprès de mon Père »» (Luc 2, 49).

‘… Dans les premiers et heureux temps, Marie n’avait pas compris tout ce que comportait la nature et la mission de son fils. Pourquoi avait-il dû se séparer d’eux pour être chez son Père? Première douleur imposée à la Mère, qui en présageait bien d’autres.’ [5]

Prions pour les chrétiens qui subissent des persécutions pour le Royaume.

MYSTÈRES LUMINEUX

Le baptême de Jésus

« Au moment où il remontait de l’eau, Jésus vit les cieux fendus et l’Esprit descendant sur lui comme une colombe; et il y eut une voix du ciel: « Tu es mon fils bien-aimé, en toi j’ai mis mes complaisances. » » (Marc 1, 10).

‘… Le moment était venu pour Jésus d’entreprendre une mission difficile jusqu’à l’héroïsme du dernier sacrifice. L’Esprit descend du ciel comme pour lui donner le signal. Parce qu’il a accepté cette humble attitude du baptisé, la voix de son Père lui témoigne sa satisfaction et affirme qu’il est toujours avec lui, d’autant qu’il est le Fils bien-aimé.’ [6]

Prions pour tous les baptisés: qu’ils témoignent de leur foi au milieu d’un monde incrédule.

Les noces de Cana

— «Ils n’ont plus de vin.» — «Femme, qu’importe à vous et à moi? mon heure n’est pas encore venue.» (Jean 2, 3-4).

‘… Jésus fait remarquer à sa mère qu’ils ne doivent, ni lui ni elle, intervenir dans cette affaire, car il y faudrait une manifestation exceptionnelle, alors que son heure n’est pas encore venue… Mais par égard pour sa mère, ce fils, maître de son heure, daigne en avancer le moment.’ [7]

Confions-nous à l’intercession de Marie, si puissante auprès de son Fils.

L’annonce du Royaume

« Jésus, par la vertu de l’Esprit, retourna en Galilée. Et il enseignait dans les synagogues, célébré par tous. » (Luc 4, 14-15).

‘… La voix du Baptiste qui prêchait le règne de Dieu a été réduite au silence: c’est à Jésus d’inaugurer ce règne en annonçant à son tour qu’il est arrivé. Il agit dans la puissance de l’Esprit, il agit dans les synagogues, sa renommée se répand dans tous les environs.’ [8]

Prions pour tous les prédicateurs de la Parole: qu’ils aient le courage de l’annoncer la Bonne Nouvelle sans compromission, à temps et à contretemps.

La Transfiguration

« De la nuée se fit entendre une voix qui disait: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé: écoutez-le »» (Luc 9, 35).

‘… Les disciples comprirent que la voix était celle du Père, sortant de cette même nuée, qui autrefois, dans le désert du Sinaï, demeurait au-dessus du Tabernacle pendant que la gloire de Dieu y pénétrait. C’était alors une indication sensible de la présence bienveillante de Dieu parmi son peuple; elle apparaissait une dernière fois, car désormais Dieu se manifestait par son Fils.’ [9]

Pour que beaucoup découvrent le Père à travers la Parole que Jésus nous a laissée.

L’Eucharistie

«Prenez, ceci est mon corps… Ceci est mon sang, de l’alliance, répandu pour un grand nombre.» (Marc 14, 22.24).

‘… Dieu s’étant rapproché de nous par son Fils incarné, c’est bien en lui et par lui que nous devons nous unir au Père, et pourquoi pas par sa chair et par son sang répandu pour nous, pour trouver en lui la force, après avoir obtenu le pardon?’ [10]

Prions pour ceux qui s’approchent de l’eucharistie: qu’ils le fassent avec respect et confiance.

MYSTÈRES DOULOUREUX

L’agonie

«Mon âme est triste jusqu’à la mort. Restez ici et veillez» (Matthieu 26, 38).

‘… L’abattement, la sueur de sang, l’effroi devant les tortures de l’âme et du corps, cette prière pour détourner le calice qu’il avait tant désiré de boire, cette pauvre humanité si semblable à la nôtre, n’ont pas scandalisé les adorateurs de Jésus. Ils n’y voient qu’un appel véhément à leur amour. Le Fils de Dieu ne s’est nulle part abaissé davantage, et ce fut pour nous.’ [11]

Pour ceux qui souffrent dans leur chair et dans leur âme: qu’ils sachent unir leurs souffrances à celles du Seigneur.

La flagellation

« Pilate dit: « Je le châtierai donc, puis je le relâcherai »» (Luc 23, 16).

‘… La flagellation était l’office des soldats. C’était un supplice cruel et infamant. Notre adorable Sauveur expiait sans se plaindre nos fautes, spécialement, comme ont pensé bien des saints, les fautes de la chair. Quand on estima que le patient ne pouvait supporter davantage, les soldats se livrèrent à une mascarade.’ [12]

Pour tous ceux qui continuent à flageller le Seigneur par leur vie dissolue.

Le couronnement d’épines

« Les soldats le ceignirent d’une couronne d’épines qu’ils avaient tressée. » (Marc 15, 17).

‘… On tressa en forme de couronne un fagot d’épines destinées à faire flamber le feu. Dans sa main, un roseau en guise de sceptre. Fléchissant le genou devant lui avec de gros rires, les soldats le saluaient roi des Juifs et lui frappaient la tête avec son roseau. Des soufflets et des crachats fixèrent le caractère de leurs hommages.’ [13]

Prions pour tous ceux qui sont méprisés, pour qui personne n’a d’égards.

Le portement de la croix

« Portant lui-même la croix, Jésus sortit vers le lieu dit du Crâne — ce qui se dit en hébreu Golgotha » (Jean 19, 17).

‘… Le condamné devait porter lui-même l’instrument de son supplice. Cependant les soldats s’aperçurent bientôt de l’état de faiblesse extrême de Jésus, incapable de supporter le poids d’un fardeau si lourd. Ils réquisitionnèrent pour la porter à sa place un certain Simon de Cyrène.’ [14]

Prions pour tous les condamnés à mort, pour ceux qui donnent leur vie pour leur prochain.

Le crucifiement et la mort de Jésus

« Lorsqu’ils vinrent au lieu appelé Calvaire, ils le crucifièrent ainsi que les malfaiteurs » (Luc 23, 33).

‘… Le calice de la Rédemption fut amer pour Jésus. Ses souffrances sur la croix étaient atroces. Son cœur était meurtri par l’abandon de ses disciples, le mépris des chefs des Juifs, la lourde indifférence du grand nombre. Sa Mère était là, pâtissant avec lui, augmentant ainsi sa torture et pourtant le consolant dans l’abandonnement des autres.’ [15]

Confions les malades, les agonisants, les personnes en fin de vie, à la protection maternelle de la Vierge Marie.

MYSTÈRES GLORIEUX

La Résurrection

« Jésus dit à Marie: « Va vers mes frères et dis-leur: je monte vers mon Père et votre Père, et mon Dieu et votre Dieu »»(Jean 20, 17).

‘… De ce moment, Marie Magdeleine était consacrée l’apôtre des apôtres. Elle obéit, comme font ceux qui s’arrachent à la conversation avec leur Maître pour aller porter la bonne nouvelle: «J’ai vu le Seigneur.» Mais on ne la crut pas.’ [16]

Prions pour tous les chrétiens. Que leur foi en la résurrection de leur Seigneur ne se laisse pas ébranler par la croyance en la réincarnation.

L’Ascension

« Tandis que Jésus bénissait ses apôtres, il s’éloigna d’eux et il était enlevé dans le ciel. Et eux s’étant prosternés devant lui, retournèrent à Jérusalem avec une grande joie. » (Luc 24, 51-52).

‘… Le Christ leva les mains et bénit les siens. Puis il s’éloigna, et ils le virent enlevé au ciel. Prosternés à terre, ils comprirent que cette apparition était la dernière. Et au lieu d’être envahis par la tristesse, ils éprouvaient cette grande joie qu’il leur avait promise à la Cène. ‘[17]

Que la joie de la présence du Ressuscité au milieu de nous transparaisse dans la vie des chrétiens.

La Pentecôte

« Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair, et vos fils et vos filles prophétiseront, et vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes » (Actes 2, 17).

‘… Après que Jésus eut été glorifié, c’est-à-dire après sa résurrection et son ascension, il y a l’Esprit; les croyants en sont animés, il est répandu partout et avec abondance; c’est un état normal de grâces, que l’Église reconnaît dans l’action des sacrements. À la Pentecôte les apôtres ont eu conscience que l’Esprit venait d’être donné comme les prophéties l’avaient annoncé.’ [18]

Donne-nous, Seigneur, de nous abreuver de ton Esprit à la source de ton eucharistie.

L’Assomption

« Toutes les générations m’appelleront bienheureuse » (Luc 1, 48).

‘… C’est surtout au sujet de leurs enfants qu’on félicitait les femmes. Mais dans la bouche de Marie c’est une prophétie, pleinement réalisée, qui engage toutes les générations, dans l’ordre du temps, sinon toutes ensemble. Élisabeth l’avait dite heureuse à cause de sa foi personnelle; Marie attribue les louanges des générations à l’œuvre de Dieu en elle.’ [19]

Prions pour que nous gardions notre regard tendu vers Marie en qui nous entrevoyons déjà la gloire à laquelle Dieu nous appelle.

Le Couronnement de Marie

« Il a fait descendre les potentats de leurs trônes, et élevé les humbles » (Luc 1, 52).

Comme jadis Saül détrôné fut remplacé par David, aujourd’hui la royauté est donnée à Jésus et à sa mère. Marie exalte la politique sacrée qui sera celle du Christ-Roi et qui déroute tous les projets orgueilleux. [20]

Prions le Seigneur de nous garder dans l’humilité.

Notes    (↵ returns to text)

  1. M.-J. LAGRANGE, o.p., L’Évangile de Jésus-Christ, Éd. Gabalda, 1930, p. 20.
  2. Ibid., p. 21.
  3. Ibid., p. 34-35.
  4. Ibid., p. 37.
  5. M.-J. LAGRANGE, o.p., Évangile selon saint Luc, Éd. Gabalda, 1927, p. 98.
  6. Op. cit. à la note 2, p. 70-71.
  7. M.-J. LAGRANGE, o.p., L’Évangile de Jésus-Christ, Éd. Gabalda, 1930, p. 85.
  8. Ibid., p. 111.
  9. Ibid., p. 259.
  10. Ibid., p. 510.
  11. Ibid., p. 532-533.
  12. Ibid., p. 558.
  13. Ibid., p. 558.
  14. Ibid., p. 563.
  15. Ibid., p. 567.
  16. Ibid., p. 567.
  17. Ibid., p. 604.
  18. M.-J. LAGRANGE, o.p., Évangile selon saint Jean, Éd. Gabalda, 1927, p. 217.
  19. M.-J. LAGRANGE, o.p., op. cit. à la note 9, p. 47.
  20. C. LAVERGNE, o.p., Évangile selon saint Luc, Éd. Gabalda, 1932, p. 24.