Le Père Lagrange au couvent de Marseille par fr. Manuel Rivero, O.P.

Couvent St-Lazare des Dominicains

Avant son entrée dans l’Ordre des prêcheurs, le jeune Albert Lagrange avait visité le couvent des Dominicains de Marseille en 1879 accompagné de son ami aixois, Paul Beluze. C’est là qu’il rencontra le prieur provincial devenu depuis lors le bienheureux Hyacinthe-Marie Cormier. Originaire de la région lyonnaise, Albert Lagrange aurait dû normalement entrer dans la province dominicaine de Lyon. Il demanda au frère Cormier son avis sur les trois provinces dominicaines françaises. Sa réponse « Les trois sont bonnes » enchanta le chercheur de Dieu, Albert, qui décida d’entrer dans celle de Toulouse façonnée par l’esprit du père Lacordaire.

Dans l’église de la rue Edmond Rostand, Albert vécut un moment de grâce en contemplant le groupe de la Vierge Marie tenant l’Enfant-Jésus sur ses genoux, tandis que saint Dominique reçoit le rosaire des mains de la Mère de Dieu et sainte Catherine de Sienne l’anneau des fiançailles mystiques, des mains du Fils de Marie. Paul Beluze eut du mal à arracher son ami Albert à ces moments heureux de contemplation.

Plus tard, le fondateur de l’École biblique de Jérusalem passera souvent par Marseille pour reprendre le bateau vers la Palestine. Un jour qu’il attendait avec un autre frère à la porte du couvent et que l’attente devenait longue, le père Lagrange dit à son compagnon qui s’en indignait : « Ne vous en faites pas. J’ai la dévotion d’attendre aux portes. »

Aujourd’hui le serviteur de Dieu Marie-Joseph Lagrange attend la reconnaissance officielle de sa sainteté. Appelé « le nouveau saint Jérôme», il figure dans l’histoire de l’Église comme l’un des grands exégètes catholiques de tous les temps. Ceux qui se confient à lui éprouvent la lumière et la douceur de la grâce de Jésus de Nazareth.

Fr. Manuel RIVERO, O.P.
Vice-postulateur
Couvent des Dominicains
35 rue Edmond Rostand
13006 MARSEILLE