La miséricorde (extrait du Journal spirituel de fr. Marie-Joseph Lagrange, o.p. par fr. Bernard Montagnes, o.p.)

7 avril  2013 – Dimanche de la Miséricorde

La miséricorde du pape François

Lors de son Angélus du 17 mars, le pape François a mis l’accent sur l’importance de la miséricorde. Le visage de Dieu est celui d’un père miséricordieux, qui a toujours patience. Avez-vous pensé à la patience de Dieu ? Le Seigneur ne se fatigue jamais de pardonner ! 

La miséricorde du père Lagrange

Un an avant de devenir novice dominicain au couvent royal de Saint-Maximin (Var), Albert Lagrange, séminariste à Issy-les-Moulineaux en 1879, écrit dans son Journal spirituel  encore inédit aujourd’hui, des réflexions sur le premier mot de la vie dominicaine prononcé par le postulant au jour de sa prise d’habit, les bras en croix, en réponse à la question du prieur provincial :

– Que demandez-vous ? 

La miséricorde de Dieu et la vôtre

Plus loin, le père Lagrange médite longuement sur ce sujet dont voici un extrait :

La miséricorde de Jésus dans les derniers moments de sa vie
La miséricorde des fidèles et du prêtre

Lavement des pieds. San Miniato al Monte. Florence (Italie).

La dernière Cène respire ces sentiments de miséricorde : il sent combien ses disciples sont encore mal formés ; il leur lave les pieds, leur promet d’exaucer leurs prières, de leur envoyer l’Esprit consolateur, la force, il leur lègue la paix, leur annonce sa Résurrection, leur donne rendez-vous en Galilée.

La souffrance, si atroce qu’elle soit, ne le rend pas égoïste : il appelle Judas son ami, il guérit Malchus, il convertit saint Pierre par un regard, il paraît miséricordieux pour Pilate. Sur la Croix, il prie pour ses bourreaux, il a un mot pour la Sainte Vierge et pour saint Jean. Après sa Résurrection, il est plein de condescendance pour ses disciples, peu affermis dans la foi.

Enseignements : Notre Seigneur est bien aussi le docteur de la miséricorde. Diliges proximum tuum tanquam teipsum [Tu aimeras ton prochain comme toi-même] (Luc 10,27).

Le Samaritain qui recueille le malheureux.

Le prêtre a l’habitude de gouverner les âmes, de les dominer : souvent il perd ainsi les sentiments de miséricorde et de tendresse. Il est toujours en contact avec les misères, il risque de s’y habituer et d’y devenir indifférent.

La miséricorde est le critérium du dernier jugement.

Ceux qui cherchent dans la vie le dévouement pour soulager les autres ne sombreront jamais.

Ceux qui cherchent la science, la gloire, même avec des vues élevées, peuvent sombrer, ceux-là non.

Nous aimons à croire que les hommes miséricordieux seront sauvés, nous espérons que, s’ils sont incroyants, Dieu leur fera la grâce finale.

Discours sur la montagne. Huitième béatitude : beati misericordes [heureux les miséricordieux] (Matthieu 5,7.)

Estote perfecti [Soyez parfaits] (Matthieu 5,48). Saint Luc dit : Estote misericordes [Soyez miséricordieux (6,36)]. Il prêche la miséricorde aux pécheurs. »

(Albert Lagrange, séminariste à Issy-les-Moulineaux, le 25 avril 1879. Premier cahier transcrit par fr. Renaud Escande, révisé par fr. Bernard Montagnes.)