Que s’est-il passé le 5 juin 1891, en la fête du Sacré-Coeur ? – Pose de la première pierre du bâtiment de l’École biblique de Jérusalem par Marie-Joseph Lagrange, o.p.

 

Le Journal spirituel du P. Lagrange, dans le passage reproduit ci-dessous, mentionne la pose de la première pierre du bâtiment de l’École : ainsi apparaît quelle inspiration spirituelle le P. Lagrange a voulu imprimer à la fondation de l’École. Le registre du conseil conventuel (tenu par le P. Séjourné) rapporte les mêmes renseignements, mais y ajoute la liste des reliques déposées dans les fondations de l’édifice : pierres de la Crèche, du Calvaire et du Saint-Sépulcre ; fragments de la chape de Jérôme Savonarole, du scapulaire du P. Lacordaire, de la barbe du P. Besson, de la soutane du vénérable J.-B. Vianney (ASEJ, Registre du conseil). L’École biblique se trouve placée ainsi sous le patronage du Sacré-Cœur, de la Vierge Marie et des saints (Étienne, Marie-Madeleine, Benoît), mais aussi du curé d’Ars, dont la présence ne doit pas surprendre ; elle constitue un nouvel indice de la dévotion que lui portait le P. Lagrange

Inscription en latin, dont voici la traduction :

Le 5 juin de l’année 1891, en la fête du Sacré-Cœur de Jésus, sous le pontificat de Léon XIII, Louis Piavi étant patriarche de Jérusalem, le Père Ambroise-Joseph Laboré étant vicaire général de l’Ordre des Prêcheurs, la première pierre de cette école, auprès de Saint-Étienne, fondée par les fils de Saint-Dominique, pour favoriser les études bibliques, sous le patronage de Notre-Dame du Rosaire, a été posée par le Très Révérend Père Marie-Joseph Lagrange, vicaire de la maison.

(Bernard Montagnes, Marie-Joseph Lagrange. Une biographie critique. Éd. Cerf. Paris, 2004. p. 84.)