13 juin 2013. Où en est la béatification du Père Marie-Joseph Lagrange ? par Manuel Rivero o. p.

 

© École biblique de Jérusalem

© École biblique de Jérusalem

 

de Santa Sabina, Rome.

En ce qui concerne l’évolution de la cause de béatification du père Lagrange, un nouveau responsable sera nommé par la Congrégation de la cause des saints qui prendra la suite du travail accompli par le frère Daniel Ols, rapporteur. Fr. Daniel Ols, o. p., prenant sa retraite le 15 septembre prochain.

Le frère Vito Tomas Gomez, postulateur, m’a bien transmis les nouvelles orientations de la Congrégation pour la rédaction de la Positio. Il reste un travail d’archiviste important. Le prieur provincial de Toulouse devra proposer un collaborateur externe, historien et archiviste, que le postulateur de l’Ordre présentera à la Congrégation de la cause des saints. Ce frère devra prendre en charge une nouvelle rédaction de la Positio complétée par un travail de recherche en archives (Salamanque, Toulouse, Rome, Jérusalem …). Il devra  s’y employer à plein temps pendant un an de façon à fournir aux historiens et aux théologiens examinateurs de la Congrégation un texte scientifique et convainquant susceptible de passer la rampe des observations critiques.  Ce travail gagnera à compter sur une équipe de recherche.

Fr. Manuel Rivero, o. p., vice-postulateur de la Cause de béatification du P. Marie-Joseph Lagrange, o. p.

 

Information complémentaire. Le rôle de l’enquête romaine :

La Positio est une synthèse de tous les documents sélectionnés lors de l’enquête diocésaine. C’est sur la base de cette Positio que les collèges de consulteurs, cardinaux et évêques de la Congrégation et, finalement, le pape lui-même, devront se prononcer. Si l’avis est favorable, l’héroïcité des vertus pourra être reconnue au Serviteur de Dieu, qui deviendra alors Vénérable.

Il faut pour la béatification une reconnaissance d’un miracle dû à l’intercession du Serviteur de Dieu. Ce qui fera l’objet d’un autre procès, dans le diocèse où aura lieu le miracle.

Pour la canonisation un second miracle est demandé. La procédure est extrêmement longue et demande donc de nombreuses années d’autant qu’il y a une longue « file d’attente » à la Congrégation pour les causes des saints…