Écho de notre page Facebook : février 2017

28 février 2017

P. PeyriguèreTémoignage d’un apôtre: Le Père Peyriguère, un des premiers disciples du Père de Foucauld au Maroc.

Et le soir, tandis que le jour baisse, seul dans la petite chapelle avec le Christ, devant un ouvrage de son « cher P. Lagrange », le Père médite l’Évangile fort avant dans la nuit à la lueur d’une bougie. Pendant trente cinq ans, il se nourrit des écrits du Père Lagrange, en particulier son Commentaires des évangiles. Il s’agit pour lui de faire « l’Expérience de la Présence ».

Source : Georges Gorrée, Au-delà du Père de Foucauld : le Père Peyriguère et Wikipédia : Albert Peyriguère.

 

24 février 2017

Une nouvelle naissanceSan Giovanni, evangelista-Vladimir Borovikovsky (19e)

Par sa prédication à travers l’écriture de son livre « L’Évangile de Jésus Christ », le père Lagrange conduit les hommes vers la « nouvelle naissance ». Le Prologue de saint Jean avait façonné sa vie spirituelle : « À ceux qui ont reçu le Verbe, Dieu a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ; nul n’a jamais vu Dieu, le Fils unique qui est tourné vers le sein du Père, lui, l’a fait connaître. » (Jean 1, 12, 18.)

20 février 2017

Icône russe

Icône russe

Rendre intelligible les textes évangéliques

« En lisant l’Évangile avec la synopse en main, le texte sera moins obscur et ses imperfections seront corrigées par la lumière des textes. Je me suis efforcé de le rendre intelligible à ceux qui n’ayant pas ce livre sous la main ne pourraient donner beaucoup de temps à cette étude, et, je voudrais pouvoir dire, à des personnes absorbées par un travail manuel. » (Extrait de l’Avant-Propos de L’Évangile de Jésus Christ par le Père Lagrange.)

 

10 février 2017

Naissance d’une œuvre

« Tout le monde me dit que je dois écrire une vie de Jésus… Je sens combien j’en suis indigne, combien cette tâche dépasse mes forces… mais il me semble entrevoir que, sans le vouloir délibérément, toutes mes pensées ont été dirigées depuis mon entrée au séminaire vers une sorte d’apologie historique résultant de la manifestation de Notre Seigneur. Beaucoup d’études isolées peuvent se grouper sous cette vue. En ce moment même je ne puis songer à autre chose. Il faut donc essayer, comme je l’ai promis à Notre Seigneur à l’hôpital Saint-Joseph [Marseille] si, me guérissant, il me rendait des forces. » (Père Lagrange dans son Journal spirituel, le 12 juin 1927.)Bougie.

En ce jour anniversaire, nous sommes en union de prières avec fr. Manuel Rivero OP, au cours de la messe qu’il célèbre ce jour aux intentions confiées (pere.marie.joseph lagrange@gmail.com) et pour la béatification du Serviteur de Dieu, le frère Marie-Joseph Lagrange.

 

7 février 2017

Les quatre évangélistes Jacob Joardens (17e) - Louvre

Les quatre évangélistes
Jacob Joardens (17e) – Louvre

Les évangiles sont la seule vie de Jésus Christ qu’on puisse écrire.

Le Père Lagrange n’a pas tenté, pour son compte, de composer la vie de Jésus que beaucoup attendaient de lui.

« J’ai renoncé à proposer au public une ‘Vie de Jésus’ selon le mode classique pour laisser parler davantage les quatre évangiles, insuffisants comme documents historiques pour écrire une histoire de Jésus Christ comme un moderne écrirait l’histoire de César Auguste ou du cardinal de Richelieu, mais d’une telle valeur comme reflet de la vie et de la doctrine de Jésus, d’une telle sincérité, d’une telle beauté que toute tentative de faire revivre le Christ s’efface devant leur parole inspirée. Les évangiles sont la seule vie de Jésus Christ qu’on puisse écrire. Il n’est que de les comprendre le mieux possible. »

(P. Lagrange. L’Évangile de Jésus Christ.)

 

5 février 2017

UN LIVRE-ÉVÉNEMENT : à paraître, le 29 mars 2017

Une nouvelle édition de L’ÉVANGILE DE JÉSUS CHRIST par le P. Marie-Joseph Lagrange, O.P.,
avec la synopse évangélique traduite par le P. Ceslas Lavergne, O.P.
Préface de Fr. Jean-Michel Poffet, O.P., directeur émérite de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem.
Présentation de Fr. Manuel Rivero, o.p., vice-postulateur de la cause de béatification du Père Lagrange

Couverture_Lagrange

En 1928, le P. Marie-Joseph Lagrange publiait L’Évangile de Jésus-Christ. Le succès fut immédiat, car il s’adressait à un public plus large que celui des exégètes et des spécialistes. Le fondateur de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem était alors au sommet de son expertise – aussi bien dans la connaissance de la Terre sainte que des écrits bibliques qui y sont nés –, il venait de présenter, à l’usage de ceux qui entendaient puiser eux-mêmes aux sources directes, le texte intégral des quatre évangiles dans une synopse grecque.

L’Évangile de Jésus Christ avec la synopse évangélique propose donc le commentaire du P. Lagrange, avec, en tête de chaque section, et pour en faciliter la lecture, les colonnes de la synopse traduite en français par le P. Lavergne.

L’originalité du P. Lagrange tient à l’harmonie qui existe entre sa science exégétique et sa foi ardente. Attaché au sens littéral des Écritures et à la méthode historico-critique qu’il a développée, le dominicain ne recherche pas la seule érudition, mais un acte de foi et l’union intime avec Dieu. C’est pourquoi cet Évangile de Jésus Christ, malgré quelques marques du temps, se laisse aujourd’hui encore lire avec bonheur par quiconque est désireux d’approcher les évangiles de manière informée, historique et contemplative à la fois.

Puisse cet ouvrage aider chacune et chacun dans ce pèlerinage aux Écritures dont on ne revient jamais indemne.

 

Retenez, dès maintenant, votre exemplaire chez votre libraire.

 

 

02 février 2017

Un modèle de vie consacrée

Habité par un goût passionné pour l’étude de la Bible, le fr. Marie-Joseph Lagrange est envoyé au couvent de Saint-Étienne, à Jérusalem. Une école biblique est inaugurée le 15 novembre 1890. Désormais, et jusqu’au dernier jour, sa vie est consacrée au service de la Bible : chercheur, professeur d’exégèse, directeur de l’École biblique et de la Revue biblique (1892), auteur de nombreux livres et articles, prédicateur… Il passe à Jérusalem quarante-cinq ans de sa vie. Son livre le plus connu demeure L’Évangile de Jésus Christ traduit en plusieurs langues.